AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moonlight Sonata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Moonlight Sonata Dim 3 Déc - 23:16

Mes pas ont gagné en lourdeur, aujourd'hui.
Plus le temps passe, plus j'ai l'impression que le plombs s'accapare mon corps comme la pire des maladies. Un battement de mes oreilles permet de me faire parvenir l'arrivée d'intrus. Mon cou se redresse et mes pupilles se rétractent avec colère.
Vite,
me cacher.
Je tire le poids de la plante de mes pattes vers le haut en une foulée habile qui supprime mes sons. Un peu de terre s'envole à ma suite alors qu'une brise se charge de maquiller ma disparition.
Un couple traverse, la voix blanche. Ils n'ont pas à savoir que je suis là et savoir leur présence me répugne. Je sens leurs odeurs et leurs instincts primaires dépourvus de toute noblesse animale. Ils ne sont pas comme nous. Le chemin les amène vers l'au-delà où je n'irai pas ; les broussailles s'écartent à mon passage.
Au-dessus de moi se dresse le demi cercle d'une lune au sourire étrange qui me baigne d'une clarté que je trouve dérangeante. J'aime la nuit mais les lumières artificielles de la ville rendent les ténèbres aussi vives que le jour.
Ma fourrure ondule et je m'ébroue. La fraicheur d'une flaque attire mon museau qui caresse sa surface miroir. Je pourrais changer de monde si je traversais cette plaque qui renvoie le fauve que j'y rencontre.
Nous sommes deux.
Je le sens être endormi mais son souffle me rappelle que je suis aussi lui. Quelques fois, je souhaite qu'il ne se réveille jamais, mais mon cœur finit inlassablement par me ramener à ses côtés.
Il faut que je m'allonge. La terre trace la figure de mon enveloppe qui s'y détend. Le lieu n'est plus si infesté par les visiteurs, à cette heure-ci de la soirée. Ma mâchoire se déploie le temps d'un bâillement, et retombe en un claquement sourd. Je pourrais découper les dernières pousses fertiles du bout de mes griffes, mais je ne suis pas d'humeur au mal.

Là, près des ondes dansantes de la source silencieuse, ma tête se dépose avec une douceur qui ne ressemble pas à la terreur dont on me dénonce. Mes paupières se referment sur l'or de mes yeux, et je laisse les symphonies imaginaires de mon humain m'ensorceler le temps d'un adieu sur terre.


Dernière édition par Solel Phoenix le Mer 14 Fév - 19:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1er lieutenant

âge : -
travail : -
statut : -
forme animale : -
don : -
disponibilité rp : -
pseudo : -
célébrité : -
messages : 753
crédits : vava lux aeterna & Beylin (sign)

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Jeu 7 Déc - 14:50

   
Moonlight Sonata


Shaya & Solel


J'ai 28 ans et je me prends toujours la tête avec ma mère. Je n'en peux plus de son autorité. Pourquoi n'est-elle pas ainsi avec Rafe ou Sam? Je ne comprendrais jamais. Une énième dispute. Encore et toujours...Et comme à chaque prise de tête, il n'y a qu'une seule chose que je fais. La seule chose qui me détend. Il m'arrive parfois de disparaître plusieurs jours et de ne revenir que bien plus tard. Je laisse mon loup, prendre le contrôle et ensemble nous restons à vagabonder comme bon nous semble, loin de ceux qui nous agacent. Comment ne pas devenir plus hargneuse, grognon ou pire encore avec cette manie que les gens ont de me prendre de haut. Très bien, il m'est arrivé quelque chose de plutôt traumatisant à mes 12 ans. Mais "Hey Ho", j'ai réussi à dépasser tout ça. Je me suis battue pour en tout cas. Donc si vous pouvez juste faire de même, ça m'arrangerais grandement. Comment puis-je passer à autre chose quand on vous prend toujours pour cette gamine sans défense?

Me voilà donc partie, en cette soirée tombante loin de ma meute. Il me faut pendre l'air et ma louve ne demande qu'une chose courir et sentir l'herbe sous ses pattes, le vent lui caresser les oreilles, les odeurs de la nature. Je n'ai pas dit à Rafe ou Sam que je partais non plus. Je ne veux pas les embêter avec mes plaintes contre notre mère. Et puis, ils penseront que je suis avec Adam. Me voilà en train d'émerger. Je ne ressens aucune douleur. Depuis, le temps, je me suis habituée à cette sensation. "Amuse-toi ma belle", dis-je à ma grande louve blanche. De part notre jeunesse, elle peut se montrer fofolle et plein d'entrain mais elle reste aussi mature quand elle le veut. Elle cours, saute et va à une allure des plus rapide. Elle ne se laisse pas le temps d'apprécier ce qui l'entoure. Elle a un lieu précis en tête. Je vois l'image qu'elle en en tête. " Vraiment, tu veux aller au lac?, pourquoi pas ça fait un moment."Nous voilà arriver, cette gourmande veut s'abreuver au lac. Cette longue course, lui a donné soif. Puis, ses oreilles se dressent, son poil aussi. Elle sent...Oui, elle sent un autre animal dans les parages. Elle se met à renifler la brise qui vient à nous. Il semblerait qu'un félin soit dans les parages. Cette odeur ne m'est pas inconnu. " Oui, souviens-toi, nous l'avons senti au Sherrington." Mais ce n'est pas celle de Harrison. La curiosité est un vilain défaut mais c'est plus fort qu'elle. Elle s'avance en douceur et sans bruit. Là, elle voit la panthère noire assoupie. "Ne vaut-il mieux pas la laisser dormir? Je n'aimerais pas être dérangé pendant que je dors pour ma part. Ma louve est du genre à être encore plus sociable que moi. Se faire des amis est son passe-temps favori mais parfois...Il faut s'avoir laisser les gens ou les animaux en l’occurrence, tranquilles. Puis, alors que je lui demande de faire demi-tour, une branche céda sous notre patte. Erreur de débutante, ce que nous ne sommes pas pourtant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t88-shaya-donovan-au-commenc http://inverness-rpg.forumactif.com/t93-shaya-donovan-lieutenant-de-la-meute-everdeen

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Jeu 7 Déc - 21:23

Le battement régulier dans ma poitrine cesse lorsque survient le cri d'une nature écrasée sous le poids d'un autre.
Mes sens s'affutent ; l'onde opaline qui dormait jusqu'alors, s'agite et fait danser sa surface, tandis que mon corps alourdi émerge d'un sommeil interrompu. J'émets un grondement rauque, à demi endormi dans ma gorge, prêt à bondir. Mes pupilles se dilatent pour améliorer ma lecture dans le noir.
Au bout de mes pattes, mes griffes labourent la terre pour préparer le sol à mon cheminement.
L'air nocturne m'apporte le parfum d'un autre comme moi. Comme nous. Il s'agit d'une femelle. D'un canidé. Je sens d'autres odeurs accrochées à sa fourrure, mais elles ne sont pas suffisamment puissantes pour que je puisse croire le loup accompagné. La fraicheur ambiante me dit qu'elle n'est pas là depuis plus longtemps que le son qui l'a trahie. Je reste quiet, bien qu'attentif. Je ne suis pas d'humeur à me quereller aujourd'hui, et mon corps s'ébroue d'une manière qui se veut non combative. Mes crocs ne seront pas de sortie.

Le ciel attire mon attention, et je contemple la queue de paon striée de milles et une tâches dorées qui s'offre à nous, comme si c'était notre plus vieil ami. Entre les parois du plus profond de mon être, j'entends que nous sommes enfin deux à regarder dans la même direction. La lueur dans mon regard semble adopter une teinte plus ténue, plus ocre, alors que la chaleur de mon souffle fait naitre un nuage de vapeur dans l'air.
De ces quelques secondes où rien ne semble se passer, nait mon appréhension pour la créature en face de moi. Je n'ai pas à demander à mon humain pour apprendre que ce loup ne nous dit rien. Nous ne l'avons jamais vu auparavant. (...) Mes oreilles produisent un battement las, et mes pattes s'apprêtent à faire volte-face. Mais quelque chose tapi en moi m'en empêche.
La curiosité d'un pianiste borné me rappelle à l'ordre.

Impatient, je pourlèche mes babines et porte l'éclair de mes iris sur l'animal étranger.

"Il veut savoir qui tu es. Je n'ai pas envie d'entrer en conflit avec lui : sors."

Mes mouvements demeurent interdits. Les présences intruses me sont détestables, mais je ne parviens pas à comprendre de mauvaises intentions derrière le tempo cardiaque du loup. C'est vrai, moi non plus, d'ici, je ne peux pas l'entendre. Je ne peux pas le voir. Je n'ai que deux yeux dorés qui vibrent dans la brasse nocturne, recouverte de son épais manteau de brume, avec au-dessus de nous le curieux sourire de la faucille d'or.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1er lieutenant

âge : -
travail : -
statut : -
forme animale : -
don : -
disponibilité rp : -
pseudo : -
célébrité : -
messages : 753
crédits : vava lux aeterna & Beylin (sign)

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Dim 10 Déc - 21:42

   
Moonlight Sonata


Shaya & Solel


Tapis dans l'ombre, elle observe. Elle s'est stoppée net après avoir fait son erreur de débutante. Ses pattes arrières se plantent dans la terre fraîche. Ses pattes avant fléchissent légèrement afin de se maintenir prête à une éventuelle attaque. Après tout, nous ne sommes pas sur notre territoire et parfois tomber sur des métamorphes solitaires, n'est pas toujours une bonne chose. Nos yeux se dirigent vers cette forme sombre et craintive. Ma louve et cette panthère, s'observe pendant plusieurs minutes. Il faut dire que l'on doit lui faire peur. Nous sommes à moitié caché par les arbustes et la nuit n'aide pas. "Allez montre toi, tu vas finir par lui faire peur et cette panthère va nous sauter au cou". Je sens les poils de ma louve, se dresser légèrement. L'inconnu fait toujours peur mais elle reste calme car elle sent que l'animal face à elle n'est pas pour le moment dangereux. Elle est intriguée, son odeur...Oui, Shaya a raison. Le Sherrington en était imprégné. Les yeux dorés, se transforme en forme blanche et imposante. Certes, elle n'est pas plus grosse par rapport à l'animal en face d'elle mais elle n'en reste pas une faible louve.

Ses pas sont lents. L'un après l'autre, ses pas se déposent délicatement sur le sol, comme si elle posait ses pattes sur un sol de nuages. Tout en douceur. Elle renifle puis bouche ouverte, elle respire et enregistre de nouveau les différentes effluves de la panthère. Elle finit par arriver à sa hauteur. Elle se permet de renifler son museau. " Oui c'est ça montre lui que nous ne sommes pas de mauvaises fille". Elle tourne autour de la panthère toujours aussi curieuse. Et là, elle comprend et surtout elle sent. "Solel! Solel c'est toi?". Oui, ma louve m'a bien fait comprendre que derrière cette panthère se cache le jeune pianiste du Sherrington, voilà pourquoi nous reconnaissons l'odeur. Je laisse ma louve faire plus ample connaissance avec la panthère. J'en profite également. Elle ne semble pas avoir le même caractère que Sol. A sa façon, ma louve essaye d'interroger cette bête noire. "Elle est magnifique, tu ne trouves pas? Regarde son pelage si noir!"

Une pointe de jalousie résonne dans ma tête. Oui, j'aime admirer les autres animaux, ce n'est pas pour ça que je n'admire pas ma louve. Elle me rappelle à l'ordre et continue son inspection. Mais, bien trop curieuse, j'en rajoute:

- Sol, c'est moi Shaya!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t88-shaya-donovan-au-commenc http://inverness-rpg.forumactif.com/t93-shaya-donovan-lieutenant-de-la-meute-everdeen

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Jeu 14 Déc - 15:53

L'ombre blanche saute d'entre les broussailles et l'air se fend en deux sous le passage du corps canin. Un pelage ivoire caresse le manteau de neige, et l'impression d'y voir un esprit effleure mes iris.
Une truffe curieuse s'approche et des mots appellent celui qui dort en moi.
Il ouvre les yeux. "Le Sherrington." Et lentement le parfum féminin fait son chemin jusqu'à mes souvenirs. Je n'ai pas bonne mémoire des bipèdes.
La femelle remue dans tous les sens, nous tourne autour comme autour d'une proie et piétine le verglas sous l'émotion. Elle appelle, elle appelle. Solel, Solel ! dit-elle. Sans me départir d'une certaine surprise, je reste quiet, et mes pattes se plantent dans la neige pour suivre mon lent déplacement dans le cercle que la louve a commencé à tracer. Je me refuse à son contact.

"Vous étiez là quand c'est arrivé ? Avec ce loup prétentieux qui se dit lieutenant de votre meute. Oui, vous étiez-là."

Mes mots sont adressés à la louve et sa maitresse. Entre temps, mes vibrisses se redressent, comme conscientes de mon agacement. La louve s'émeut sur la couleur de ma robe et bat des oreilles comme une enfant. Shaya. Elle et moi formons le curieux complément du noir et du blanc. Ce détail ne nous laisse pas indifférents. On n'en a pas l'air quand la ride de la méfiance déforme notre front, mais nous aimons faire attention à ce genre de chose.

"Que fait un Everdeen sur le territoire des Nessie ?"

Solel rit, je le sais. C'est le genre de question qu'il aurait pu lui-même poser, cracher de son propre venin, alors que nous ne devrions pas être ici non plus. Notre arrogance et la fourberie de nos paroles insolentes pourraient bien nous couter cher un jour, pourtant, la fierté nous pousse à rester debout.

Je finis par m'asseoir, ma queue entourant mes pattes aux rasoirs dissimulés. Ma garde ne disparait toujours pas, et je préfère m'assurer que le louve n'ait aucune intention de bondir en ne la quittant jamais des yeux. Je suis une teigne, incapable de confiance immédiate, préférant tester son ennemi plutôt que de s'approcher de son ami. On peut dire que je ressemble bien à mon humain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1er lieutenant

âge : -
travail : -
statut : -
forme animale : -
don : -
disponibilité rp : -
pseudo : -
célébrité : -
messages : 753
crédits : vava lux aeterna & Beylin (sign)

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Lun 18 Déc - 21:06

   
Moonlight Sonata


Shaya & Solel


La panthère face à nous ne semble pas si docile qu'elle semble. Elle a l'air même craintive. Je ne pense pas que ma louve et moi même sommes un danger. En tout cas ma louve se montre plus amusée et curieuse. Il faut vraiment qu'elle apprenne à être sur la défensive face aux nouvelles têtes. Après avoir fini son tour et après avoir fini de la renifler, voilà qu'elle vient se poster face à la panthère qui de part son regard transperce ceux de ma louve comme si elle voulait s'adresser directement à moi, Shaya. Ma louve se plante devant elle penchant la tête sur le côté. Tout comme elle, je ne comprends pas tout ce que la panthère vient de nous dire. De quoi parle-t-elle? Et qu'est ce qui est arrivé. J'avoue que je ne sais pas. Elle parle de Harrison, ça c'est sûr! Ma louve n'étant pas bien bavarde, c'est moi qui prend les devants et qui parle à travers elle.

" Je t'avoue ne pas comprendre de quoi tu parles? Mais oui, je suis déjà allé au Sherrington, si c'est de ça que tu parles"

Ma louve finit par s'asseoir sereine. Elle reste tout de même sur ses gardes, cette panthère semble tout de même un peu agressive. Mais elle en a vu d'autre des comme elle. Ca ne lui fait pas peur. Voilà que sa queue époussette la terre de gauche vers la droite. Et souffle afin de sa grande gueule afin de montrer son incompréhension également.

J'admire ensuite la posture du félin. Me vient alors l'image des sphynx d'Egypte représentés dans cette posture. Je trouve ça tellement gracieuse. Il faut dire que j'adore les félins en général. Je crois bien que Sam mon aîné, m'a contaminé. A force de ramener des chats errants depuis toujours, j'ai bien dû m'habituer à aimer ces bêtes là. Oh ne vous m'éprenez pas, j'adore les canins aussi. Surtout les loups. Ils me fascinent également mais les félins...Ils ont ce je ne sais quoi de plus. Quoi? Pas besoin de faire ta jalouse, j'ai dis que je t'aime énormément aussi! Tu es une vraie jalouse. Voilà qu'elle secoue la tête pour me montrer qu'elle n'est pas d'accord mais qu'importe. Mon attention revient sur la bête noire face à nous. Dans cette nuit tombante, il est vrai qu'elle commence à se confondre dans le paysage tel un caméléon. Mais grâce aux yeux de ma louve aucun soucis pour ce qui est de voir dans la nuit. Voilà qu'elle nous pose une autre question. Ce qu'on fait là? Je ne vais pas cacher le fait que je passe du temps avec cette meute juste pour Adam Warner. Nos loups sont très proches, mais je ne me vois pas parler d'âmes soeurs. Pour moi ça n'ex...Quoi! ne me souffle pas comme ça après! Toi, si tu as envie de dire qu'il est ton âme soeur grand bien te face! Moi, je ne veux pas l'admettre point! Mais revenons à notre panthère!

"Nous revenions de la meute Nessie, et il nous arrive parfois de trainer un peu en ces lieux avant de revenir dans notre territoire. Et vous deux? En tant que solitaire, n'avez vous pas peur de vous faire chasser?"

Nos deux meutes acceptent tout le monde tant que les solitaires se tiennent bien mais, ça reste des territoires de meutes et parfois, un intrus est assez mal vu et entre animaux, cela peut vite tourner à la baguarre. L'instinct animal prend le dessus et défend son territoire même si l'animal en face n'est pas méchant. C'est ainsi, c'est la loi de la nature. En plus par les temps qui courent avec les anti-métamorphe et les chacals, il n'est pas bon de se retrouver tout seul.

"Ne crains-tu pas ce qui arrive en ce moment? Ou peut être n'es-tu pas au courant..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t88-shaya-donovan-au-commenc http://inverness-rpg.forumactif.com/t93-shaya-donovan-lieutenant-de-la-meute-everdeen

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Jeu 21 Déc - 20:26

Sur mes gardes... Oui, ils n'auront jamais de tort de dire que je le suis. Peut-être même le suis-je davantage que Solel qui laisse des ouvertures à ses proies pour les laisser sagement pénétrer son piège. Je suis moins fourbe que lui mais ma morsure est toute aussi ravageuse. Je n'ai pas peur en faisant pression dans la chair, contrairement à mon humain qui préfère laisser les autres se salir les mains à sa place. Il a cette sournoiserie dans le comportement que j'exècre.

La louve me parle du restaurant dont a fait mention le pianiste. Elle et son humaine devaient y être quand j'ai pris la place de Solel pour récupérer l'enfant lynx. Je ne me souviens pas de leur odeur ce soir où l'on a rencontré le lieutenant des Everdeen, camouflée sans doute parmi toutes les autres effluves de cabots.
Je reste interdit bien que le bout de ma queue emporte de la poudreuse avec elle. Le poids de mon corps de fauve alourdit le tapis de neige et si je me lève, je ne laisserai plus que la forme de mon assoupissement. Ma stature détendue prouve que je ne cherche pas le combat mais mes yeux ne trompent pas : tant que je n'ai pas la certitude de l'identité de mon adversaire, mes crocs restent visibles. J'entends Solel me dire qu'on ne craint rien, qu'ils ne sont que deux partenaires de meute sans prétention. Il tient le même discours pour tous les métamorphes faisant partie d'un groupe, d'un rassemblement quel qu'il soit, persuadé de sa sûreté.

Je fais la sourde oreille.

"On ne veut pas chercher les embrouilles : notre présence est pacifique. Le droit d'aller où bon nous semble nous est important, le conflit des meutes ne nous regarde pas."

L'impression qu'une colonie de fourmis houspille les dessous de ma peau me prend, et une furieuse envie d'apaiser le velours de mon pelage se fait présente. Je n'aime pas sentir que mon hôte remue, qu'il n'est pas d'accord ou que le son ambiant n'est pas à son goût. Je n'ai pas autant d'attrait à la mélodie que lui. Tous mes sens sont concentrés sur le bout de mes griffes et de ma langue ; il me semble que c'est cela être un prédateur. Le seul son auquel je prête attention est celui de ma proie avant que je ne bondisse dessus.

"Parles-tu de ces disparitions ? Nous avons entendu dire que même des humains, des enfants ont été dérobés à leurs familles." Je suis tenté de pointer les soupçons sur les meutes, mais ce serait bien mal avisé de ma part. Après quelques secondes d'inertie, je décide de me lever : un craquement des os signale mon étirement. "Ce serait ces chacals ? Ils semblent autant victimes que les autres."

Mes pattes m'approchent tranquillement de la louve. Je respire son parfum et aucune mauvaise intention n'apparait dans le flux qui me traverse. L'idée que je pourrais abandonner ma méfiance est tentante, je n'ai pas envie de conclure sur une rixe. Les sensations désagréables sous ma peau ont disparu.

"Le ciel est calme et je ne veux pas briser le silence nocturne. Quelques pas en ta compagnie autour de la rive ne seraient pas de refus."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1er lieutenant

âge : -
travail : -
statut : -
forme animale : -
don : -
disponibilité rp : -
pseudo : -
célébrité : -
messages : 753
crédits : vava lux aeterna & Beylin (sign)

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Mer 3 Jan - 12:13

   
Moonlight Sonata


Shaya & Solel


Il est vrai que beaucoup de solitaire passent sur les différents territoires. Nous, les meutes, surveillons tout de même un peu leur passage mais tant qu'ils ne font rien de mal, nous vivons tous en harmonie. Du mieux qu'on peut en tout cas. Ma louve comme moi, nous savons bien que la panthère noire, ne demande rien et qu'elle souhaite juste être tranquille. Mais il est évident que ma louve insiste pour faire sa connaissance. Elle est très sociable et lorsqu'elle voit un nouvel animal, elle ne peut pas se retenir d'aller lui faire la fête et de se présenter. Parfois, elle m'épuise.

" Nous comprenons, ne t'inquiète pas. Nous ne sommes pas là pour te juger ou t'embêter et je pense que les Nessies pensent la même chose que nous. Nous les connaissons bien aussi. "

Ma louve finit par s'allonger face à la panthère et pose sa tête entre ses pattes. Ses oreilles sont dressées et son regard plonge dans celui de l'animal noir. Elle lui fait presque les yeux doux la coquine, tel un bébé qui ne veut qu'une chose avoir un nouveau copain. Elle l'écoute et parfois remue la tête en signe de compréhension. Elle est totalement zen et à l'écoute.

" Oui exactement. Personne ne sait qui est le coupable. Fait attention à toi et reste sur tes gardes. Il est difficile de savoir qui entre les anti-métamorphes et des chacals sont les coupables."

Alors que la panthère se relève, ma louve finit par la copier et par se mettre à sa hauteur. Penchant la tête sur le côté, elle continue à écouter celle-ci.

" Ma meute et celle des Nessies se sont alliées pour enquêter. Il semblerait que les chacals n'y sont pour rien à ce qu'on sait grâce à un Chacal des Nessies. Alors il ne reste plus que les humains. Mais nous ne voulons pas accuser sans preuves. Ca ne nous ressemble pas."

Ma louve finit par se frotter à la panthère afin d'accepter sa proposition. Marcher en sa compagnie serait un honneur. Cet animal est si majestueux. Sa grâce féline me fascine beaucoup. Décidément les chats de Sam m'ont contaminé et il semblerait que cela amuse aussi ma petite louve.

" Avec plaisir, nous dégourdir les pattes par ce paysage nocturne est une bonne idée. Allons-y "

Dans un craquement de feuilles et de branches sous nos pattes. La fraîcheur se fait ressentir et notre odorat aiguisé nous fait clairement comprendre que pour le moment nous sommes seules et sans danger. Nous pouvons donc profiter de cette douce ballade. J'en profite pour continuer à parler à la panthère.

" As-tu beaucoup voyagé? Ce doit être beau de voir du pays"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t88-shaya-donovan-au-commenc http://inverness-rpg.forumactif.com/t93-shaya-donovan-lieutenant-de-la-meute-everdeen

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Lun 8 Jan - 17:21

Solel n'approuvait pas le fait de se trouver au milieu d'un clan, et mon caractère solitaire me poussait à la marginalité comme si nous n'avions pas besoin d'accord pour éviter les regroupements. Shaya... du moins sa louve, n'avait rien à envier à la nature sociable des métamorphes de meute. Elle détonait parmi nos habitudes, brûlant à petit feu le mur de glace qu'on cherchait à soulever dès qu'on nous approchait. Je me sentais capable d'avoir la pointe des griffes décontractée en sa présence.

"L'un d'entre vous a-t-il été enlevé ?"

Mes yeux traduisaient le questionnement. Nul doute que Shaya était davantage au courant qu'un pianiste qui ne peut se fier qu'aux rumeurs entendues au bout de son piano. Peut-être refuserait-elle de partager ses connaissances. Cette pensée secoua mes vibrisses ; elle aurait raison. À sa place, je n'aurais moi-même aucune peine à refuser à ce qu'un solitaire sans meute, pose des questions pouvant s'avérer privées. (...) Sous nos coussinets le tapis de neige s'effondre, indique par où nos corps sont passés alors que le silence du lac semble s'interrompre à mesure que nous faisons la boucle pour le cerner. Les empreintes dans la neige raconteront aux visiteurs du petit matin qu'un fauve et un canin ont partagé les terres inconnues, le temps d'une nuit. Ma fourrure produit une onde légère, dévoilant la texture satinée de son noir. La chute des flocons a quelque chose de beau.

"L'Europe est belle." Parfois je croise les yeux de Shaya. Son pelage blanc se fondrait presque autant dans la neige que le mien dans les ténèbres. "Nous sommes passés par l'Hexagone et les étendues de la Transylvanie. C'était chez nous, fut un temps."

C'est vrai. Peu de gens étaient au courant de ce que nous avions fait durant la dernière décade. Quelques rencontres hasardeuses ont permis les souvenirs de resurgir, rappelant Ô combien le monde est petit. D'autres questions m'apparaissent au fil de mes pas, tandis que je garde la rive du lac à portée de vue. Je suis un félin qui, comme beaucoup d'autres, n'apprécie pas spécialement le contact de l'eau.

"Une meute peut-elle se déplacer et voyager ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1er lieutenant

âge : -
travail : -
statut : -
forme animale : -
don : -
disponibilité rp : -
pseudo : -
célébrité : -
messages : 753
crédits : vava lux aeterna & Beylin (sign)

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Jeu 11 Jan - 16:38

   
Moonlight Sonata


Shaya & Solel


La panthère à côté de moi, sembla s'intéresser aux enlèvements aussi. Je pense plus par pure curiosité. Il est vrai que ces enlèvements ne touchent pas seulement les meutes. Certains solitaires disparaissent également. Alors, je pense que nous sommes tous concernés par ce qui arrive. Mais qui est derrière tout ça? Personne ne le sait encore. Le fait que la panthère s'y intéresse montre donc qu'elle se sent bien en notre présence. Ce qui est une bonne chose car ma louve comme moi, apprécions également sa compagnie même si elle a encore ce mur de glace face à nous.

- Oui, plusieurs même. Ca nous inquiète. Mais il y a aussi des disparitions dans la meute Nessie. Et a ce que j'ai compris des solitaires également. Alors prend garde.

Je ne suis pas du genre à cacher des informations comme celles-ci. A quoi cela sert-il de ne pas informer tous les métamorphes. Nous ne faisons pas partie de la même meute certes mais nous sommes métamorphes avant tout et nous devons tous survivre. Peut être que d'autres lieutenants n'auraient rien dit mais...je ne pense pas comme ça. Je pourrais ne pas faire confiance à un inconnu, rencontré tout juste mais je connais le pianniste Solel et si en plus Harrison l'a embauché c'est qu'il lui fait confiance. Et puis, je n'aime pas juger les gens si vite.

Nous voilà marchant dans la neige hivernal de Inverness. La neige n'a jamais dérangé ma louve, bien au contraire. Elle en raffole. Il est vrai que de part son pelage, elle peut facilement jouer les caméléon dans celle-ci et prendre par surprise plus d'un. le craquement de la pellicule de neige peut se faire entendre mais marcher dessus revient presque à marcher dans du coton pour la louve. Le froid ne l'a gène pas non plus. Alors que les deux bêtes marchent, la louve sent un flocon se poser sur le bout de sa truffe. Il semblerait que la tombée de neige reprend de plus belle. Puis, la panthère se livre enfin. Je l'écoute nous raconter ses voyages et sa vie de solitaire. La louve dresse ses oreilles pour ne pas en manquer une miette. Les voyages nous ont toujours fait rêver.

- Tu as dû voir de magnifiques paysages. Est-ce qu'il y a un lieu particulier qui te manque? Dans toute cette traversée, tu as bien dû te sentir bien à un endroit.


Nous sommes ravies que le fauve noir commence à se livrer. Chose que certains solitaires ne font jamais. Il semble donc qu'elle nous apprécie. Enfin je pense. Notre petite ballade nous amène au fin fond de la forêt qui longe le lac. La nature dort mais nous, nous nous baladons comme de vieux amis qui essayent de rattraper le temps perdu.

- Ca se peut oui. Lorsque l'Alpha estime que le lieu ne convient plus à sa meute, il se peut que celle-ci parte ailleurs. Pour ma part, je n'ai jamais connu ça. Je suis née à Inverness et depuis tout ce temps nous y sommes restés.

Ma louve secoue la tête et rajoute.

- Mais rien nous empêche de partir de temps à autre gambader pendant plusieurs jours. Nous aimons bien faire ça de temps en temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t88-shaya-donovan-au-commenc http://inverness-rpg.forumactif.com/t93-shaya-donovan-lieutenant-de-la-meute-everdeen

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Mer 17 Jan - 19:07

C'est calme. Sans que je ne relâche complètement ma vigilance, la nuit tend à endormir mes tics habituels où je sors les babines quand on m'approche. Shaya est une bonne compagnie, elle parle parfois beaucoup mais ne me donne pas l'impression que je doive absolument lui répondre. L'écouter a quelque chose d'apaisant, ce soir.

"On fait attention à nous. Solel aussi, même si je le vois empiler les relations étranges."

Même à moi qui pourtant partage sa pensée et son enveloppe, il m'arrive de me poser des questions sur les intentions de mon humain. Sous le coup d'une impulsion il irait jusqu'à se glisser dans les rangs adverses et risquer notre peau, et pourquoi ? Pour quelques bribes d'informations. Je l'ai connu plus prudent. Qu'il y soit arrivé sans se faire démasquer tient du miracle.

"Comme ce soir où tu étais là, dans ce restaurant. Et ce lieutenant de ta meute !" Je semble cracher mais je m'ébroue seulement, faisant éclater un peu de poudreuse sous moi. "Je déprécie son loup."

Il n'y avait pas de réel motif, si Shaya m'avait demandé. J'aurais eu tendance à reprendre par le fait que Mère Nature a conçu la catégorie des félins pour venir opposer celle des canins. C'est tout. Partant de là, je ne pouvais pas accepter que le canidé ouvre les crocs face à moi. Et même sans qu'il ne le fasse, je suis sur mes gardes. Beaucoup trop.

"Les campagnes françaises m'ont plu. Ça a été notre maison pendant plusieurs mois. Vers le nord du pays, un peu au-dessus de la capitale. On est aussi passé par la Hongrie et la Grèce, avant de jeter l'ancre dans le sud de l'Italie."

Une foule de souvenirs émerge et il me suffit d'évoquer les noms des pays pour dérouler un immense tapis de mémoires. Je partage peu ces choses-là avec autrui, par simple habitude de la solitude. Ce sont des détails anodins qui me font passer pour un fauve conciliant. Il n'en est rien. Je ne suis pas prêt d'avouer toutes les choses qui se sont passées pendant que nous étions paresseusement en train de errer à travers l'Europe, la passion et les délices accrochés au bord des lèvres.

"As-tu vu d'autres choses que les paysages de l’Écosse ? La vie de meute me semble être un frein au voyage."

Je renchéris avec lassitude, sans regarder la louve qui m'accompagne dans mon cercle autour du lac. Bientôt nous achevons le tour, revenons au point de départ. Des flocons s'échouent sur nos pelages mais je ne sens pas les degrés baisser pour autant. La panthère eut préféré les paysages chauds d'Afrique ; un certain Pianiste m'avait habitué à la froideur, des années plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1er lieutenant

âge : -
travail : -
statut : -
forme animale : -
don : -
disponibilité rp : -
pseudo : -
célébrité : -
messages : 753
crédits : vava lux aeterna & Beylin (sign)

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Jeu 1 Fév - 21:33

   
Moonlight Sonata


Shaya & Solel


Je ne pensais pas du tout faire une balade en compagnie d'une panthère ce soir. Je pensais me retrouver seule dans mes pensées et en discussion interne avec ma Louve concernant Adam et cette histoire d'âme soeur ou alors sur mon histoire avec Lennox. J'ai un besoin de faire le point et la seule solution est la solitude. J'ai toujours fonctionné ainsi et je me prends souvent la tête avec Rafe sur ce point. Mais qu'importe s'il ne me comprend pas. Ca fonctionne très bien sur moi et c'est l'essentiel. Mais le fait d'être avec la panthère me permet aussi de penser à autre chose au lieu de cogiter. Ma louve et moi même, nous prenons un grand plaisir de faire sa connaissance. Nous connaissons Solel mais à dire vrai pas son félin. Elle semble si agréable si on gratte un peu sa carapace. Il n'est pas facile d'avoir la confiance d'un animal sur la défensive. Mais j'y arrive petit à petit. De toute manière je n'ai pas de mauvaises intentions. Alors oui, je parle beaucoup. J'ai le don d'être super bavarde et curieuse. Tant que la panthère apprécie et ne part pas en courant, c'est une bonne chose pour nous. Intérieurement je souris au dire de l'animal noir. Ma louve souffle et rigole intérieurement aussi. Solel avoir des relations bizarres? Ce n'est pas un secret pour nous. On va dire qu'il profite de la vie. Je ne vais pas le blâmer pour ça. C'est quelqu'un d'intéressant. Puis, la panthère reparle de cette soir où j'ai été au restaurant de Harrison. Elle ne semble pas avoir apprécié le comportement de Harri.

- Je peux te comprendre, mais Harrison n'est pas quelqu'un de mauvais. Il veut bien faire c'est tout. Je le respecte beaucoup. Après tu ne peux pas apprécier tout le monde non plus. J'ai certaine personne ou certain animal que je n'apprécie pas non plus.

Une pensée vient à se mettre dans notre tête. Oui, je pense à Elena même si au fond je ne comprend pas pourquoi on se déteste temps. A si, la jalousie...Et à cause de...Bref, je continue mon chemin autour du lac. Comme c'est apaisant vraiment. A cet instant, je me sens bien. J'écoute rêveuse les récits de l'animal. Solel et elle, ont tellement voyagé. J'ai toujours rêvé de faire de même, mais j'aime aussi rester avec les miens. J'ai trop à faire ici. Mais un jour, je me le promets, je partirais voir du pays.

- Non, je n'ai jamais quitté l'Ecosse. Pourtant parfois j'en rêve. Pas partir pour toujours car j'aime trop ma meute. Mais pourquoi pas en vacance. Mais mon petit salaire de chroniqueuse ne me le permet pas. En attendant, j'écoute les solitaires comme toi me raconter leur récit de voyage.

Ca peut paraître triste mais c'est mieux que rien. Une question me brûle alors les lèvres. Et évidemment elle m'échappe.

- Et toi, tu n'as jamais à un moment donné, voulu te poser définitivement à un endroit et fonder ta propre famille? Tu dois bien te lier avec certaine personne. Elle ne te manque pas?







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t88-shaya-donovan-au-commenc http://inverness-rpg.forumactif.com/t93-shaya-donovan-lieutenant-de-la-meute-everdeen
avatar

lieutenant

âge : 27
travail : Avocat
statut : Père célibataire
pseudo : Jesa
célébrité : Lucas Bernardini
messages : 30
crédits : /
DC : @Lia Markenson

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Jeu 1 Fév - 23:38

*Nessie. Une sorte de terre d’accueil, de nouvelle famille. Une seconde chance pour Lorenzo de connaitre l’union d’une meute et sa solidarité, une chance de pouvoir offrir la sécurité à sa fille. S’était du moins ce dont il était persuadé à son retour. Avant que les disparitions ne commencent. A présent il avait trouvé sa place et sa fille également : il n’était pas concevable de partir à nouveau. Il ne trahirait pas les Nessie. Et il n’abandonnerait pas non plus Eden : si les temps sont dangereux il sait qu’ils le sont pour elle aussi. Et il sait également que s’il part à nouveau il ne fera que la conforter dans son idée selon laquelle elle a bien fait de ne pas le laisser entrer à nouveau dans sa vie, parce qu’il l’abandonnerait, une nouvelle fois. Pas question.

Mais les disparitions se font de plus en plus inquiétantes. Tous les jours en se réveillant il se précipite au chevet de sa fille. Tous les soirs en rentrant il a la boule au ventre jusqu’à la voir. Et à chaque vibration de ce fichu téléphone il craint qu’on ne l’appelle pour lui annoncer que la nouvelle victime des disparitions est sa fille. C’est une métamorphe, il le sait maintenant. Les disparitions ont également pris part chez les humains, mais elles ont commencé chez les métas. Depuis la sécurité a été renforcée et si le premier réflexe a été de penser que les Everdeen ou les chacals étaient responsables de ces enlèvements, la réunion qui venait d’avoir lieu prouvait le contraire : ils étaient également atteint.

Lorenzo n’y avait pas participé. Ignorant qui serait envoyé en tant qu’émissaire et sachant parfaitement que son frère est devenu lieutenant dans son ancienne meute, il ne voulait pas prendre le risque de déclencher une bagarre en des temps où la paix est cruciale. Vous avez un ennemi commun et ça, il a malheureusement beaucoup de difficulté à l’accepter.

Alors qu’il avait presque terminé sa ronde, le lion blanc se tendit en sentant deux odeurs inconnues. Enfin, pas tout à fait : il s’agissait en tout cas de deux odeurs qui n’avaient rien à faire là. La première ne lui évoquait que de l’hostilité et de la compétition : solel, même s’il ne l’avait pas encore reconnu. La seconde… cela lui évoquait les parfums de l’enfance. Sucreries et chocolat chaud au coin du feu, éclat de rire raisonnant dans sa mémoire. Il n’est pas suffisamment sure de lui pour déjà se prononcer, mais il sait qu’il a peu de chance de se tromper. Néanmoins, il n’y a aucune raison pour que vous vous trouviez ici, et si le fait de retrouver une amie d’enfnace aurait pu lui faire plaisir, le fait que Shaya soit en compagnie de Solel l’agaçait au plus haut point.

Prenant son travail sans doute un peu trop à cœur, le félin se dirige vers le lac, où les odeurs semblent le mener. Ses pas se font discret, veillant à ne pas faire crisser la neige sous ses pattes. Il lui suffit d’emprunter le chemin utilisés par les habitués du lac, et bien que cela l’agace de voir la boue maculer encore un peu plus sa belle robe blanche, il n’y prête pas attention pour vous rejoindre*

-Que faites-vous ici ?

*Sans doute son ton est-il un peu trop agressif pour une question de courtoisie, mais il n’y peut rien : dès qu’il se trouve trop prêt de Solel – et au contact des personnes non membres de la meute, en général – il se transforme en une énergumène sans cœur et dépourvue de compassion*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t424-lorenzo-cavalieri#8662 http://inverness-rpg.forumactif.com/
avatar

1er lieutenant

âge : -
travail : -
statut : -
forme animale : -
don : -
disponibilité rp : -
pseudo : -
célébrité : -
messages : 753
crédits : vava lux aeterna & Beylin (sign)

Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Sam 3 Fév - 14:42

   
Moonlight Sonata


Shaya & Solel


Je suis très concentrée sur ma discussion avec la panthère de Solel que j'en oublie de rester sur mes gardes. Une erreur de débutante qu'il m'est très rare de faire. Je reste quelqu'un de prudente et toujours à l'écoute de ce qui m'entoure depuis ce qu'il m'est arrivé il y a des années. Alors me faire surprendre part un Nessie et par ce lion imposant me surprend. Disons que l'odeur que dégage cet animal ne m'a pas de suite mis la puce à l'oreille. A vrai dire, il m'a fallu attendre quelques minutes avant que le souvenir ne m'arrive enfin. Ma louve me bouscule intérieurement. Mais oui, c'est...C'est Lorenzo. Cela fait des années que nous ne nous sommes pas vus. C'est un ami d'enfance que j'appréciais beaucoup. Hélas il a quitté la meute pour suivre son chemin mais surtout pour fuir son frère aîné et Ashley son ex. Je côtoie toujours son frère en fait, je n'ai pas vraiment le choix puisqu'il est lieutenant tout comme moi. Je suis restée distante avec lui car je reste fidèle à mon ami Lorenzo malgré l’absence de nouvelle. Je suis comme ça, en amitié comme en amour je donne tout. J'avoue que ce sont leur histoire que ça ne me regarde pas mais j'ai pris parti pour mon ami. Alors quel ne fut pas ma surprise de voir ce lion imposant maintenant adulte.
Ma louve regarde la panthère. Elle sent bien que quelque chose de tendu se dégage d'elle. Elle ne semble pas apprécier Lorenzo et son lion. Et il semble que c'est réciproque. Ma louve s'avance passant devant la panthère et par réflexe de la protéger.

- Lo...Lorenzo c'est toi?

Je n'en reviens pas. Il ne semble pas du tout ravie de nous voir sur le territoire des Nessies et ça se comprend par les temps qui courent. Mais j'ai la fâcheuse manie d'être attirée par ce territoire à cause de mon soit disant lien d'âme soeur. Je préfère alors prendre les devant mais la seule chose qui me vint et de ne pas dire toute la vérité.

- Je suis allée voir Mitch, mon meilleur ami et lieutenant de ta meute. J'ai fini par rencontrer la panthère. Nous nous promenons tout simplement. Ne crains rien de nous.

Je n'allais pas lui parler de mon lien qui m'unit à son Alpha. Car ça reste compliqué et moi même je n'y crois pas. Comment lui parler de ce que je ne comprends pas moi même. Parler de Mitch le met en porte à faux mais je ne voyais que lui pour expliquer ma venue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestnono.forumactif.com/t88-shaya-donovan-au-commenc http://inverness-rpg.forumactif.com/t93-shaya-donovan-lieutenant-de-la-meute-everdeen

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata Dim 4 Fév - 12:32

Je bénis l'arrivée intrusive puisqu'elle interrompe pile le moment où j'aurais de toute façon dévié les interrogations de Shaya. Parler de la famille et des liens du sang, même pour moi, c'est quelque chose que Solel ne fait pas. Et que je sous-entends à peine. On dirait de nous que nous sommes venus au monde sans jamais avoir traversé la barrière d'une mère, que nous sommes sortis de sous terre par notre propre volonté et que si nous devions mourir, ce serait exactement de la même manière. De notre propre chef et sans avoir de compte à rendre à personne. C'est une forme de liberté que l'on se donne.

Un lion ivoire surgit d'entre les frondaisons, écrase le carré de neige sur lequel il atterrit et, avec toute son audace, dévoile la rangée de crocs pour tenter de nos intimider. Quand on est un solitaire, il est plus difficile d'identifier un métamorphe lorsque celui-ci est issu d'une meute. On le comprend seulement en humant les parfums trop semblables qui collent à la peau. C'est comme dire que l'on est protégé par mille présences invisibles. Vous vous en prenez à un seul ; vous vous mettez à dos tout le monde.

Mes oreilles se couchent, un pli trouve ses sillons sur mon front. Je n'emploie pas la position d'attaque comme j'aurais pu le faire avec un autre étranger : je reconnais la voix du félidé blanc. Et il n'a pas perdu de sa ferveur.

"Vous vous connaissez ?" Je lance à Shaya. Pour ma part, je n'ai pas spécialement de différents avec ce fauve et ne vois pas l'intérêt de déclencher une esclandre, surtout sur un territoire que je sais adversaire. En revanche, je sais très bien que le pianiste ne l'entend pas de cette oreille et a une dent contre le fauve, et plus particulièrement, l'humain qui dort en lui. "Cesse un peu de bomber le torse, lion : ton ennemi n'est pas ici."

Par ennemi j'entends les responsables des rapts, ceux qui nous déciment et peut-être les regards intrusifs derrière les buissons, ceux qui se chargent de répéter les rumeurs pour élargir nos faiblesses. Il est facile de semer de la discorde entre les meutes et les solitaires. C'est déplorable et un manque de clairvoyance de leur part. Même Solel ne s'en prend pas à un inconnu sans s'assurer qu'il n'y ait pas de motif valable à l'affront. Une nature solitaire nous pousse à plus de méfiance, mais nous savons reconnaitre l'allié.

"Il est vrai, nous empiétons sur vos terres. Mais il me semble que vos impénétrables quartiers ne se trouvent pas ici, je me trompe ? Ou vous chasseriez même jusqu'au moindre humain foulant la rive du célèbre lac Écossais. Si je ne m'abuse, ce n'est pas le cas."

Ma langue ne fourche pas et pourtant, je peux comprendre l'influence de mon humain qui s'exprime à travers mes mots. On ne se refait pas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: Moonlight Sonata

Revenir en haut Aller en bas
 
Moonlight Sonata
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Moonlight Sonata
» Moonlight sonata [Livre 1 - Terminé]
» Moonlight Sonata (Edward)
» Forum : moonlight city
» Edition Panini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INVERNESS RPG :: Archive rps-
Sauter vers: