AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Géniteur disparu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

solitaire

âge : 27 ans
travail : Consultante à la criminelle.
statut : Célibataire
forme animale : Canis Lupus Latente
don : Empathe


Zone Rp : Veronika & Sara
disponibilité rp : On
pseudo : Lussira
célébrité : Shay Mitchell
messages : 28
crédits : Amatis

Message(#) Sujet: Géniteur disparu Sam 17 Mar - 12:30



Géniteur disparu.
« Différentes Inas. Inawaye Kin. Maman est douce, maman est tendre. C’est ainsi, elles le sont toutes lorsqu’elles aiment leur progéniture. Elles les adorent sans condition aucune. »

Les Inas de la oyate, la tribu sont importantes. Elles grandissent dans la joie et l’amour et deviennent des femmes fortes. Chacune d’entre elles est prête à donner sa vie pour protéger, qu’elles soient dominantes ou soumises. Mais elles ne sont pas seules… Les Ates sont extrêmement protecteurs envers elles puisqu’elles sont le coeur de la meute.

Ô Ina, Ô toi qui ne partagea la vie que de ton enfant… Ne crois pas que tu n’as pas été entendue. Ta souffrance, ton chagrin et tes larmes, Charlie en a pris conscience dès son plus jeune âge. Et quelle facilité cela a été de comprendre d’où venait le problème… Après tout ses camarades étaient tous entourés par deux parents. Mais Charlie s’est toujours dit que la mort aurait été plus douce parce que la mort n’a pas d’arrière goût de trahison.

Ne jamais sous-estimer une empathe. Ces émotions refoulées par sa ina, toutes ses années, ont permis à Charlie de se fortifier dans le but de rendre les larmes, le chagrin et la souffrance. Dominante et protectrice à outrance envers sa mère, il n’y avait pas d’autres choix. Une seule voie s’offrait à elle, celle de la destruction. Et ironiquement détruire le visage de son géniteur apaisait le coeur lourd de Charlie.

Lourd d’une traque interminable. Celle de défendre l’honneur d’une Ina douce et tendre. Une maman parfaite. Charlie a toujours été douée pour retrouver quelque chose ou quelqu’un. C’était tellement amusant avec son don empathique. Ça avait commencé avec un nom Sandrelli. De nombreuses recherches adolescentes freinées par un âge… Être mineur et vouloir accéder à certaines informations ce n’est pas toujours conseillé. Puis en grandissant, ça avait été son rôle dans la meute du Zéphyr qui avait freiné sa quête de vengeance. Une meute, c’est énormément de responsabilités. Elle en avait pris conscience tout au long de sa vie mais d’autant plus lorsqu’elle avait commencé à entretenir une relation avec l’Alpha de sa meute. Un petit mois de bonheur volé avant l’hécatombe.

Le regard voilé, ensanglanté de rage… Charlie avait mis de côté sa traque au profit d’une autre, plus déchirante encore. Ce tourment ne provenait pas de quelqu’un d’autre. Cette affliction… C’était la sienne. Percevoir les liens d’une meute s’effriter… Le ressentir au plus profond de soi, chaque seconde, chaque minute et chaque jour… Causé par la disparition d’un être… Non. Charlie n’a pas les mots pour décrire James.

Mais au fil des années, de sa traque… Elle avait réussi à contrôler ses propres émotions, à sortir la tête de l’eau… Son regard est à présent plus perçant. Surtout, son cerveau peut se concentrer sur deux traques. Une personnelle et une autre encore plus personnelle…

Elle avait appris il y a plusieurs mois qu’un Sandrelli vivait en Écosse, à Inverness. Par un pur hasard (elle l’espérait) le Photographe avait tué une nouvelle victime dans cette ville. Avouons que traquer deux personnes, c’est difficile. Impossible de se dédoubler. Mais quand les deux personnes sont supposés vivre à Inverness…. La tâche en est facilitée.

Elle avait entendu des chuchotements, ici et là dans la ville. Une personne, dans cette ville, serait en lien avec les deux meutes. Or Sandrelli, son géniteur adoré, était un métamorphe. A moins d’être solitaire, les métamorphes rejoignaient une meute. C’était ainsi. Charlie se dirigeait vers le « Refuge ». Une jeune femme rousse, à la peau pâle, s’y tenait. Il y avait aussi un chien surveillant depuis la porte d’entrée.

A cause de ses émotions dévastatrices, Charlie avait eu des difficultés à approcher d’autres êtres vivants il y a quelques années… Sans le vouloir, elle les influençait. Elle prit une grande respiration silencieuse, mettant en place une légère barrière face à son empathie. Légère parce qu’il était impossible de bloquer son don. Cela équivaudrait à demander à quelqu’un d’arrêter de respirer.

« Bonjour Madame Faure. » Un sourire. C’était facile de sourire mais pour le moment il ne fallait pas essayer de l’influencer. Elle n’avait aucune raison d’être contre ton projet. « Je suis à la recherche d’une personne… J’ai cru comprendre que vous pourriez m’y aider. »

La belle rousse se tourne vers moi. Elle sent l’humain. Bizarre. De jolies mains et une tâche d’encre entre le pouce et l’index. Elle écrit. Une effluve légère d’alcool me parvient, impossible de la dater. Hier ou peut-être aujourd’hui… Des étagères et des livres, non loin de là. Le Border Collie se rapproche de moi. Sociable et joueur. Mon odeur ne l’étonnait pas. Habitué aux métamorphes. Mais pas aux empathes vu sa manière de me regarder avec insistance. Je m’accroupis et il s’approche rapidement. Pas prudemment. Les gens et les animaux ont tendance à ne plus avoir d’instinct de préservation en la présence d’une empathe… Je le gratte derrière les oreilles. Que c’était facile d’apprécier les animaux… En comparaison des êtres humains.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inverness-rpg.forumactif.com/t549-charlie-nokomis-solitaire-latente-empathe

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Géniteur disparu Sam 17 Mar - 18:49


géniteur disparu



C'était une journée comme une autre pour Veronika. Une journée où se déroulait ce train-train quotidien qu'elle aimait tant depuis toutes ces années et qui était reposant au vu de la situation actuelle. Tous ses protégés semblaient d'ailleurs d'accord: un peu de calme faisait du bien. Pour l'instant, la neutralité du Refuge était vraiment respectée. La rouquine espérait profondément que cela continue. C'était capital pour certains ici - pas pour tous, mais certains de ces métamorphes n'avaient réellement plus de famille ni de toit. Le Refuge était leur seule protection et elle veillait farouchement à la sécurité de celui-ci. Si un jour, elle devait mettre sa vie en péril pour le défendre, alors elle le ferait. Mais pour l'heure, même Wolf avait prit la liberté de rester au dehors. C'était rare qu'il le fasse, car quand il était avec son humaine, elle ne portait pas son appareil auditif et si elle n'était pas totalement sourde, elle entendait clairement moins bien sans lui. Avec le temps - voilà dix ans qu'elle était ainsi, elle avait apprit à aiguiser tous ses autres sens.

Aussi, elle avait les yeux partout et la présence de quelqu'un de nouveau ne lui échappa pas. Elle préféra cependant laisser à son chien le soin d'aller se présenter le premier: il savait mieux qu'elle cerner les gens du premier coup d'oeil. Car, même si elle fréquentait depuis toujours les métamorphes et qu'elle repérait rapidement ceux qui en étaient de par son expérience, elle restait humaine... et son compagnon canin les repérait instantanément. Ils formaient un parfait duo au sein de l'établissement. Quand elle vit que Wolf ne s'en méfia pas, elle en conclut qu'elle n'était pas dangereuse. Son chien sembla l'analyser un peu - peut-être un animal qu'il n'avait pas encore croisé ici? mais se détendit aussitôt et alla quémander des caresses. Elle sourit, toujours amusée par son hyper-sociabilité. Il lui rappelait sa propre personne, du temps où Alice existait encore vraiment. La jeune femme qui s'était approchée la salua. Veronika lui fit un sourire et baissa légèrement la tête pour lui rendre son bonjour. Elle n'était pas vraiment bavarde, surtout quand c'était nécessaire - ou quand elle avait trop bu, mais ça, c'était quelque chose qu'elle calculait systématiquement pour ne pas que ça entrave son rôle au Refuge. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle refusait le blason d'alcoolique. Elle contrôlait ce qu'elle faisait, non? Alors elle n'était pas alcoolique.

- Si vous cherchez quelqu'un, il est possible que vous ayez tapé à la bonne porte, en effet. Entrez donc! Nous discuterons dans mon bureau.

Wolf se décolla de l'inconnue pour revenir aux pieds de son humaine quand il vit qu'elle se déplaçait. "Bureau." lui dit-elle, en Français, la langue dans laquelle il était éduqué. L'animal prit alors un petit trot et disparut en tournant à droite après avoir passé la porte de la pièce d'accueil. Une toute jeune fille vint demander à Veronika s'il était possible qu'elle sorte aujourd'hui.

- Si tu veux, ma puce, à partir du moment où ton grand-frère vient avec toi.

Le dit grand-frère fit son apparition à son tour, présentant un sac à dos. Veronika lui fit un sourire et étreignit rapidement la petite, qui fila attraper la main de son frère pour l'entraîner au dehors.

- Soyez prudents, et au moindre problème...
- Je sais, je te fais sonner, tu es toujours dispo! A ce soir, Vero!

Elle se mit à rire: il était vrai qu'elle répétait toujours le même discours. Elle sortit à son tour de la pièce, bifurquant dans le même sens que Wolf une minute avant. Ce dernier les attendait, assis devant une porte. Veronika sortit un trousseau de clefs de sa poche pour ouvrir cette dernière, dévoilant une pièce impeccablement rangée, disposant d'un nombre de casiers impressionnant. Elle referma derrière elles, tandis que Wolf alla s'installer dans le panier à côté du bureau. Veronika s'assit directement sur le meuble et invita son interlocutrice à récupérer une chaise, ou à s'asseoir près d'elle, au choix. Elle n'était pas du genre à s'embarrasser de tout un tas de politesses administratives, qui ne faisaient rien de plus qu'attiser la méfiance, chose qu'elle ne voulait pas au sein du Refuge.

- C'est grand, ici et comme vous pouvez le voir, des gens il y en a énormément. De passage, ou qui logent ici. dit-elle en faisant un geste vers les casiers en bois. Nous sommes plusieurs à assurer leur protection, à l'intérieur et au dehors. continua-t-elle, comme pour l'avertir poliment qu'elle ne divulguerait rien tant qu'elle n'était pas sûre qu'elle venait ici avec de bons sentiments. Expliquez-moi ce que vous cherchez. Je ferai mon maximum pour vous aider.

Code by Fremione.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Géniteur disparu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BEAUMINON CHAT MALE DISPARU GARD (30)
» Le trésor disparu de Roc'h Braz en Brasparts
» Le tigre de Tasmanie a-t-il oui ou non disparu...
» Kiki a disparu!
» Pokemon disparu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INVERNESS RPG :: Archive rps-
Sauter vers: