AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Not how it was supposed to end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Not how it was supposed to end Sam 3 Fév - 19:57

 
Not how it was supposed to end


 
Elle aurait pu rentrer chez elle, elle avait presque rampé à l'écart de la ruelle où se trouvaient quelques autres des rescapés de l'incendie encore présents, elle n’habitait après tout qu'a 3 pâtés de maison. Elle avait commencé dans cette direction mais avait changé de direction après quelque mètres prenant une route plus longues mais la menant vers la nature.
Elle traversa une partie de la ville ainsi en combien de temps elle n'en avait pas la moindre idée, faible marchant tel un zombie dans les rues jusqu'à ce que la population se raréfie. Elle suivit son instinct, suivant l'animal et leur besoin, ses pensées encore trop confuse pour agir autrement. Retirant ses vêtement, cachée derrière une bennes elles les plia faisant un baluchon de son top dans lequel elle mis le reste de ses vêtement avant de morpher, le puma prenant la place de la femme. Ce n'était pas évident dans son état mais elle en avait besoin chaque partie d'elle en avait besoin, l'animal pour avoir été ainsi enfermé dans cette situation et elle pour laisser aller et évacuer.

Le félin au pelage doré sombre les amena d'un pas plus rapide jusqu'à la forêt y poussant son cri si reconnaissable; laissant échapper dans celui ci sa frustration. Raven était épuisée, l'animal aussi, elle s'enfonça un peu plus au milieu de la nature dans un coin qu'elle n'avait pas encore visité. Le puma savait qu'il faudrait être vigilent et ne pas non plus laisser sa contrepartie humaine se dissimuler derrière lui comme elle l'avait fait durant des mois disparaissant presque entièrement. Mais ce n'était pas le cas cette fois ci, malgré ce qu'il sétait passé, elle était bien là, faible mais présente. Il était temps de lécher ses blessures au sens propre comme au figuré. Passant une de ses larges pattes sur son visage pour enlevé le sang qui avait coulé sur celui ci et dans ses yeux commençant à coller dans son poil, se léchant doucement la patte, il faudrait faire cela mieux quand elle aurait récupéré et aurait repris forme humaine. Mais elle avait déjà presque perdu connaissance dans le bar et la transformation l'avait affaibli un peu plus, sa tête tambourinant d'une migraine atroce... Du repos, il lui fallait du repos, le reste pourrait attendre.

Le puma se roula en boule pour se reposer mais perdit rapidement connaissance, laissant à la place du pelage doré et poilu la silhouette tout autant recroqueviller sur elle même de la blonde nue au pied de l'arbre.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Sam 3 Fév - 20:47

Après le feu, après l'incendie et les ravages, il avait décrété retourner entre les quatre murs de son foyer, son but premier pour les prochains jours étant sa guérison. Lui avant tout. Et la panthère, au fond de lui, dans sa cage de noir, elle tournait en rond, ses quatre cents pas faisant tambour dans les tympans du pianiste dont la journée s'était terminée par l'échec de son entretient d'embauche. Évidemment, puisque ce dernier n'avait pas pu avoir lieu. Sa première préoccupation aurait été de se soucier de ses partitions ; fort heureusement, on ne demande pas à l'artisan d'amener ses créations avec lui lorsque seules les paroles propriétaires suffisent.

C'est avec toutes ces choses en tête, les chiffres d'affaires, l'envie de mettre un terme à la mascarade qui a provoqué ces lésions cutanées qui germent sur sa peau, que les pas du métamorphe au félin l'amènent aux abords de la forêt. Un silence mortuaire embaume dans le paysage, alors qu'on peut encore entendre les urgences et la panique crier en plein centre de la ville. Plus il sera loin de tout ça, mieux ça vaudra. Panthère, cesse de te plaindre, je sais que tu souffres le martyr. Elle a pourtant l'air de persister à propos d'autre chose. Ils sont en train de traverser le sentier qui mène à l'ancienne demeure familiale. Qu'est-ce que tu sens ? Stop. Les mains gantées postées sur ses bras (comme si un geste aussi insignifiant que celui-là pouvait abréger les saignements), son corps reste interdit au son d'un animal qui semble s'agiter entre les frondaisons bordant sa gauche. Derrière les arbres nus et la couche de neige qui a résisté aux degrés supplémentaires provoqués par le brasier, il plisse des yeux pour distinguer l'enveloppe d'un fauve couché dans la poudreuse.

Il sait très bien, Solel, qu'on ne croise pas de puma en plein nord de l’Écosse. Et il entend bien aussi, quand derrière le grognement félin il décèle par la même occasion la complainte humaine. Métamorphe, à n'en point douter. La neige cède sous lui, craque comme une détonation qui éclate au fil de ses pas. Prêt à découvrir un fauve derrière les broussailles, sa surprise est d'autant plus grande quand ses yeux ont le plaisir de constater que c'est le corps nu d'une femme qui est venu remplacer l'animal. Blonde, la cascade de cheveux noyant le visage et trainant dans le manteau blanc. Des cicatrices semblables à des calcinations tapissent sa peau blanche. Oh oui, le musicien comprend très vite à qui il a affaire. Bon sang... Fallait que ça tombe sur moi. Sur nous, je sais. Referme cette mâchoire. La panthère, toujours la panthère. Elle réagit quand elle entend le puma, s'approcherait pour réconforter le corps meurtri si elle pouvait. Et elle ordonne à son pianiste de faire quelque chose pour le sortir de là. Sale égoïste. Je t'ai connu plus individuel, compagnon.
Portée par ses avant-bras, l'humaine au puma demeure inerte. La femme aux griffes, celle qui n'a pas su contrôler sa peur dans le feu ardent, qui n'a pas su se détacher des souvenirs pour revenir dans le présent. Le corps du chatouilleur de clavier se rappelait très bien de ce qui avait déclenché ces lésions à ça et là de son derme. On parle de souvenirs frais d'il y a à peine quelques minutes.

Solel aurait pu se débarrasser d'elle. En deux temps trois mouvements, personne n'aurait rien vu, ni n'aurait su. Pourtant il progresse, chemine dans le froid mordant qui couronne la forêt, puis finit par trouver le chemin de la maison. Sa poigne de cuir pousse la poignée après la morsure d'une clé dans la serrure. Rien n'est moins évident que de manipuler le mobilier avec un poids dans les bras. Quand le palier de la porte est franchi, le solitaire largue son colis au creux du vieux canapé en toile. Y en a un qui ne va pas apprécier tout ce sang. Peu importe. Il ôte son manteau, la température intérieure suffisant à réchauffer et à réduire le froid au rang d'histoire ancienne. En lui, sa panthère s'inquiète, s'impatiente et tourne en rond. Il ne s'en formalise pas et s'assied dans le fauteuil qui oppose le canapé, mains croisées entre les jambes. Silence. Ses blessures lui font serrer des dents.

L'inconsciente n'est pas morte, il le sait : reconnaître les battements d'un cœur vivant fait partie de ses spécialités. Elle ouvrira bientôt les yeux, la guérison accélérée chez les changeurs de forme étant constante. En attendant, Phoenix se redresse, exécute un craquement de ses os endoloris et contourne un meuble pour atteindre la salle de bain. Là où il tire la porte de l'armoire pour y récupérer de quoi panser ses brûlures. La trousse de secours, vite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Sam 3 Fév - 22:12

 
Not how it was supposed to end


 
Une fois au calme hors de la fumée pesante de  l'incendie hors de l'ombre des arbres l'enveloppant, on pouvait à présent distinguer bien mieux  les blessures de la jeune femme, causées tant par l'incendie lui même que par son manque de contrôle.
Elle avait toujours des marques de sang sur le visage malgré la tentative du puma de s'en débarrasser, une coupure assez large au niveau de l'arcade sourcilière une bien plus grand sur le bras souvenir du plafond effondrant sur eux, bien d'autre petites lacérations dû au verre cassé y compris dans ses main lorsqu'elle dû s'extirper du bâtiment , et des brûlures bien sur superficielles pour la plupart mais cela n'empêcherait pas de faire un mal de chien à son réveil,.
La petit blonde ne réagit pas lorsque le pianiste la pris dans ses bras, pas plus que lorsqu'il la laissa retomber sur le canapé, laissant juste échapper un grognement plaintif, se recroquevillant a nouveau doucement sur elle même dans un mouvement réflexe de défense comme elle l'avait fait à de si nombreuse reprise l'année dernière recroquevillait dans cette même position nue sur le sol, au moins cette fois ci il y avait du progrès.

Elle resta inconsciente un moment, des minutes? des heures? Elle ne le saurait pas. Lorsqu'elle reprit doucement conscience, la première chose qu'elle nota avant d'ouvrir les yeux fut la température ambiante, le froid ne mordant plus sa peau, ne mouillant plus son pelage. Plus de pelage, pourquoi avait elle repris forme humaine? Cela n'avait pas été son intension, humf elle avait surement perdu connaissance dehors mais alors cette chaleur?
Chaleur? ce n'était pas normal, elle grogna de douleur en voulant bouger, sa tête tournait toujours, et elle regretta vivement le mouvement infime de ses paupière lorsqu'elle voulu ouvrir les yeux, la lumière ravivant la migraine lui perçant le crane.

Elle porta une main à sa tête voulant dégager sa crinière emmêlé y sentant le sang séché, un autre rale se forçant à ouvrir les yeux, reniflant l'air. Une autre présence! Cela la fit se tendre instantanément, elle n'était pas seule ici, ok logique elle n'avait pas pu arrivée seule ici, où que ce ici soit exactement.
Elle huma l'air observant pour reconnaitre l'odeur, celle ci lui était à la fois familière  mais pas habituelle, récente, animale... La panthère! L'homme du bar, le grand brun, elle s'en souvenait à présent, elle se souvenait vaguement qu'il ai tenté de l'approcher, le reste était trop flou pour le moment.

* Qu'est ce que je fais là? Qu'est ce qu'il veut?*

Elle voulu se lever, s’apercevant de sa nudité, regardant autour après ses vêtement mais non, elle ne les vit pas à coté d'elle. elle s'éloigna de quelque pas  de dos au canapé à présent pour vérifié tant la présence de ses vêtements que voir les différentes issues portes et fenêtres, elle s'approcha de l'une d'elle regardant où elle se trouvait, toujours les abords de la forêt à priori, bien, la forêt c'était son domaine, elle tenta de ne pas faire de bruit vérifiant que celle ci n'était pas condamné. Sa chevelure en  partie revenu sur le devant de ses épaule découvrant une partie de son dos, laissant visible les larges cicatrices presque parallèle dans son dos la marquant en diagonale de gauche à droit en descendant. Souvenirs  des lacérations et coup de fouet ayant fini par refuser de régénérer à force d'habitude.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Dim 4 Fév - 14:25

La solution antiseptique versée sur ses brûlures (deuxième degré, on ne fait pas plus haut) lui ôte un râle douloureux comme on vient d'apaiser le mal par un autre mal. Le plus sérieux n'était pas la calcination, mais bel et bien les coupures laissées par le puma. Plus profondes, plus franches et plus directes que la malice d'un brasier qui lèche l'épiderme ; désinfecter était la priorité. Après quoi il déroulait une bande de pansement pour découper un carré de compresse à loger sur les contusions les plus importantes. Soulever un seul pan de tout ce blanc aurait dévoilé une rivière écarlate.

Pendant qu'il jouait des ciseaux, un bruit dans le salon leva son menton et la panthère coucha des oreilles, les vibrisses alertes. Elle entendait très bien le murmure de l'autre félin mais son pianiste semblait plus interpellé par l'état dans lequel était la femme qu'il avait amené jusqu'à chez lui. Il émergeait de la salle de bain, ses manches toutes retroussées et laissant à découvert les premiers soins à peine appliqués. C'est sur le dos féminin nu et traversé d'une multitude de plaies que Solel tomba.

L'avait-elle entendu ? Sans aucun doute. Près de la fenêtre, silencieuse comme immobile, elle semblait captivée par la vue extérieure sans aucun moyen pour la rejoindre. Pas de vêtements sur elle (il n'avait rien trouvé de tel au moment de la surprendre couchée dans la neige), elle ne laissait qu'une cascade de cheveux blonds masquer la nuque pour retomber fébrilement sur la naissance de sa poitrine. Autant de cicatrices dorsales pouvaient-elles être dues à l'incendie ? Il pensa affirmatif pour certaines d'entre elles, et pour d'autres, les antécédents étaient clairement d'une toute autre nature. Point de questions pour le moment.

"Je ne te retiens pas, tu peux partir si tu veux. Laisse-moi seulement te dire qu'il y a de quoi te changer et panser tes blessures."

Quand elle se tourna vers lui, il était difficile de prévoir une réaction. La colère ? La peur ? La fuite ? La perte de mémoire dans le pire des cas. Le musicien la reconnaissait comme il se serait reconnu dans le miroir. Celle qui l'avait coupé la chair à vif jusqu'aux nerfs, écorchures qu'il s'affairait à recouvrir de tissus voilà de ça quelques minutes à peine. Dans ses mains pendouillait le chiffon bordé de rouge sang et de noir incendie, comme si le mécanicien venait de sortir les pattes d'un dédale de métal. Pourquoi venir en aide à son bourreau ? En lui sa panthère grattait les parois, semblait vouloir approcher le puma et trouver refuge dans son pelage fauve, comme encouragée par un congénère ayant vécu la même catastrophe qu'elle.

Il restait à une distance équitable. Pas suffisamment proche pour pouvoir représenter une potentielle menace ; pas assez éloigné pour paraître indifférent à la situation. Tout était fait pour que le puma et son humaine aient le choix.

"C'est quoi, ton nom ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Dim 4 Fév - 16:24

 
Not how it was supposed to end


 
 Elle sentit sa présence bien avant de ne l'entendre derrière elle à plusieurs mètres, elle se raidi instantanément ses muscles se contractant au cas où elle ai besoin de bondir dans la seconde. Elle resta cependant immobile son regard toujours sur l'extérieur lorsque tout ses autres sens eux étaient focalisé sur l'homme dont elle pouvait à présent sentir plus clairement l'odeur et la présence. Elle attendit son premier geste ou son premier mot afin de voir au mieux la situation et la menace potentielle, l'animal était calme, mais elle était épuisée alors elle ne pouvait surement pas se fier seulement à son instinct, elle devait être prudente.

Il finit par lui adresser la parole après de longue seconde à l'observer, affirmant qu'il ne la retenait pas. Pouvait elle le croire? Pas qu'elle ai peur de l'homme en question mais il fallait bien avouer que si elle pouvait éviter de se battre pour le reste de la journée cela serait reposant pour une fois. de quoi se changer et se soigner? Elle baissa les yeux un instant, des vêtements ne serait pas un luxe en effet, surtout une fois à l'extérieur. La petit blonde se tourna à moitié ses cheveux cachant seulement en partie sa poitrine pas qu'elle y face attention, portant son regard ciel pour la première fois sur lui depuis le brasier, le scrutant également pour la première fois de ses pupilles humaines l'observant de la tête au pieds, il avait visiblement été en train de se soigner lui même. Elle se détendit légèrement sa posture moins tendue fronçant légèrement les sourcils et penchant la tête sur le coté.

- Tu étais au bar... tu t'es enfui rapidement

Ce n'était ni une question ni même un jugement, juste un fait, mettant de l'ordre dans ses pensées malgré son terrible mal de crane. Elle huma l'air à nouveau pour mieux se faire à l'odeur de l'homme sentant également l'animal dissimulé derrière celui ci, son visage se radoucit un peu plus en sentant quelque peu la présence la présence de la panthère. Elle l'observa un peu plus, ne pensant pas une seconde que sa façon de le fixer ou le scruter pourrait être dérangeant pour celui ci. Il se rapprocha doucement mais pas trop, okay peut être que sa partie animale avait raison de ne voir aucune menace finalement, elle n'en sentait pas vraiment non plus. elle regarda l'état de l'homme les premiers soin visiblement pas fini encore un peu gris le chiffon dans ses main couvert de sang et de suie. "Quel est ton nom?"  Elle leva un bras légèrement pour l'observer, pas les coupures elle pouvait suffisamment les sentir pour connaitre leur existence ainsi que leur profondeur approximative, non ce qu'elle observait été la même chose que chez le félin en face d'elle, sa peau couverte de poussière et de suie, l'odeur de bruler et d'alcool assez désagréable aux narines ainsi que l'odeur un peu plus fade à présent de sang. Oh il avait posé une question non? Elle releva la tête brusquement


- Hum? Oh. Raven...

Elle se dégagea de la fenêtre marchant légèrement dans la pièce à une certaine distance toujours de coté ne le perdant jamais du regard.

- Qui es tu? Quelques pas de plus contournant un meuble Pourquoi je suis là? Pourquoi l'avait il amenait chez lui? Il ne s'était pas arrêté lors de l'incendie, pourquoi était elle là? Pas qu'elle se plaigne à l'instant d'être à l'intérieur et au chaud plutôt que de se réveiller sur le sol humide et glacé de la forêt sous cette forme mais elle était assez méfiance, rare étaient les gestes gratuits.

- Si tu attends quelque chose, tu peux me mettre à la porte de suite, je n'ai rien à offrir.

elle attendit pour juger de la réaction du grand brun, son regard attiré vers le bandage à son bras, sentant l'animal y réagir, se souvenant de sa proximité et de son odeur dans le brasier, il avait tenter de l'aider? c'était encore un peu flou.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Dim 4 Fév - 22:15

Elle parait entre l'endormi, la confusion, quelque part le froid puis la douleur. Des vestiges du brasier pendaient à sa tignasse blonde et brossée dans tous les sens, ajoutant un peu plus de connexion entre elle et Solel. Ils sont sortis du même enfer, mais apparemment, pas de la même manière. Et comme elle le murmure, oui : lui était parti bien plus tôt. Plus précisément, il s'était tiré d'affaire avant tout le monde, sans jeter de regard par-dessus l'épaule. Peut-être même avait-il fait exprès de ne rencontrer aucun visage dans sa fuite.

Pas un mot ne traverse la bute de ses lèvres. Son arcade sourcilière droite se courbe vers le bas, appuyant l'attention du brun au monologue haché de la femme au puma. Raven, maintenant. Drôle de nom pour un fauve. Il n'y a pas vraiment plus à inspecter, sinon les yeux à l'éclat sauvage qui le surveillent comme s'il était nourri de mauvaises pensées. Elle est complètement nue et c'est à peine si son crin blond parvient à cacher ses attributs féminins. Mais ce n'est pas ça que le pianiste regarde : elle se déplace, à distance égale, observe elle aussi, découvre les lieux et vérifie si les parfums qu'elle sent ne sont pas nocifs pour elle. Le réflexe des suites d'un incendie, ni plus ni moins. Oui, l'alcool embaumait, et pas pour les bonnes raisons. Si ça ne tenait qu'à lui, il serait déjà niché sous la douche, à se débarrasser du souvenir brûlant qui avait fait de sa peau une couche noire prête à tomber en morceaux.

Mais le colis qu'il avait rapatrié jusqu'à chez lui s'était réveillé, et se promenait à présent dans son salon, le regard absorbé par le tout et le rien. Les souvenirs. Elle ne s'approchait pas de lui, gardait cette pseudo proximité qui la maintenait en zone sauve si jamais venait le moment d'une attaque. Dommage, ce ne sont pas les intentions de Solel. Pas encore.

"Solel. Je m'appelle Solel." Il suivait du regard Raven qui se déplaçait au fil de ses propres mouvements, comme un moulin qui ne peut tourner sans que toutes ses hélices ne ploient en même temps. "Tu es ici parce que je t'ai amenée." Bien entendu, c'est une évidence qu'elle-même a déjà compris. Ce n'est pas la réponse qu'elle attend, il le sait. Perdue, elle est perdue, soufflait la panthère dans sa cage de silence, entendant les tourments du puma. Elle demandait pourquoi elle était là, Raven, parce qu'elle savait que lui n'avait aucune raison de la ramener jusqu'ici. Jusque chez lui. Un geste de charité qui apparaissait suspect, et finalement, elle apposait les barrières de la discussion. Une dette qu'elle ne rembourserait pas.

"Je n'attends rien, et ne veux rien. Tu étais sur le chemin et je t'ai apportée jusqu'ici, voilà tout. Libre à toi de me croire."

Le chiffon se froissait sous sa poigne. En vérité, Solel savait très bien pourquoi il avait sorti l'inconnue du froid mordant, alors qu'il avait lui-même abandonné la femme à son sort au moment où il aurait peut-être pu faire quelque chose pour la sauver. Mieux vaut tard que jamais ? Sans doute. Entre temps, si le puma est là au chaud entre quatre murs, c'est grâce à la panthère qui avait voulu préserver un autre fauve qu'elle. Maintenant, elle s'impatientait. Elle est blessée, soigne-la ! Easy, easy. Il ne peut rien faire sans risquer de brusquer la fille. Le meilleur que l'on puisse donner à un animal sauvage, c'est l'illusion de sa liberté. Parler, indiquer, guider, mais ne pas bouger.

"Tout est là." Ses yeux de charbon montraient le chemin jusqu'à la salle de bain. Le matériel de soin était resté sur le lavabo et l'étagère. "Sois tranquille, je ne ferai aucun mouvement." Il connait la méfiance. L'immobilité est son seul moyen d'assurer la métamorphe. Sans se départir de son timbre de voix modéré et presque bas, il achève son dialogue. "Je n'ai pas de raison de te vouloir du mal : te laisser dans le froid aurait été plus efficace. Les vêtements sont dans ma chambre."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Lun 5 Fév - 1:34

 
Not how it was supposed to end


 
 Solel, hum un nom étrange... mais facile à retenir. Il faudrait juste pas qu'elle ne l’appelle soleil à la place, pensa t'elle un instant. Ses pensées fusaient les unes après les autres, entre la situation présente au moment même et son esprit voulant également comprendre et remettre dans l'ordre ce qu'il s'était passé au bar, elle y avait perdu le contrôle, sa peur prenant le dessus sur elle. Faible se grogna t'elle intérieurement, laissant un léger grognement passer sa gorge aux même moment.
Elle passe la pièce se mouvant dans un arc de cercle se déplaçant de la même manière que l'animal encerclant une proie ou jaugeant un rival.

Son nez la gratte, la gêne , cette odeur désagréable... Elle tente de concentrer son attention sur l'odeur du félin présent, bien plus agréable que celle de l'alcool et de la suie. bien que lui aussi ai cette odeur bien que plus légère sur lui. Elle continue de marcher doucement écoutant ses mots. Humf il l'avait amené là, sans blague captain obvious? Elle roula les yeux au ciel avant de n'écouter la suite. Il ne voulais rien, l'avait amené ici juste car il l'avait croisé en chemin? hum elle ne connaissait pas ce coin c'était tout à fait possible. la tête pencher sur le coté elle se mordilla légèrement l’intérieur de la lèvre  l'observant avant de hocher la tête légèrement, plus à elle même qu'a son intention à lui.

- Okay... Merci

Mumura t elle à demi mot sans le regarder. Son regard se reporta à nouveau sur le chiffon dans la main du félin. Elle s'était doucement rapproché au cours de leur dernier échange, elle se pencha légèrement pour suivre la direction que le grand brun indiquer: la pièce d’où il venait. Elle ne pu retenir un petit sourire lorsqu'il voulu la rassurer en lui assurant qu'il ne bougerait pas, amusée. Elle se détendit alors ne sentant plus de menace pour l'instant. Pas de raison de lui faire mal? Trop aimable...
Elle se rapprocha encore réduisant la distance entre eux , arrivant bientôt à son niveau s’arrêtant à coté de lui relevant la tête vers lui avec un sourire amusé.

- C'est bon... Je n'ai pas peur de toi captain obvious

Son sourire présent également dans son regard beaucoup plus doux à présent qui se voilà lorsqu'elle vit à nouveau le bandage sur son bras. Fronçant les sourcils, des images lui revinrent de Solel, ce même homme à coté d'elle, cette fois ci face à elle tentant de la secouer ou de lui parlait. Ses griffes... son bras... Elle avait voulu se libérer n'avait pas compris à ce moment qu'il avait voulu aider. Elle baissa les yeux son ton beaucoup moins sur à présent.

- Désolée pour ça

Ok un remerciement et des excuses dans la même conversation, il allait pas falloir que ça se répète trop souvent, ce n'était pas son fort d'ailleurs. Elle passa à coté de lui pour aller dans la salle de bain qu'il avait indiqué. une fois à l'intérieur elle poussa très légèrement la porte, attrapant une serviette qu'elle enroula autour de sa poitrine. Maintenant qu'elle ne se sentait plus menacée, elle ressentait bien plus sa nudité et la gêne commençait à s'installer

- Hum, si tu avais vraiment quelque chose que je puisse enfilé le temps de retrouver mes vêtements, je veux bien

Elle resta face au lavabo levant les yeux vers son reflet.. Hum  on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle soit à son avantage, le noir  incendie, ce n'était définitivement pas son style favoris. Elle soupira en s'appuyant sur les bords du lavabo, ce qu'elle donnerai pour de l'aspirine ou quelque chose de plus fort juste là. Ça guérirait bien sur, elle avait connu bien pire mais ça n’arrêtait pas la grimace qui se forma sur son visage lorsqu'elle retira un bout de verre de son bras grommelant légèrement. Elle tenta de se passer les bras sous l'eau pour retirer au maximum la suie et le sang, ce n'était pas le plus pratique mais c'était un peu mieux, l'arrière de l'épaule c’était une autre histoire...  

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Lun 5 Fév - 11:22

Il pouvait sentir son souffle affleurer sa peau, Solel. La solitaire avait soudain réduit la distance, levant le menton alors que la commissure de ses lèvres dévoilait le trait d'un sourire qu'il savait taquin. Mais il restait interdit le pianiste, respectait sa promesse et suivait seulement Raven du bout des yeux. De plus près, il pouvait voir le regard d'eau qui lui disait ça va c'est rien. Et de sa hauteur, le brun demeurait à l'état de silence observateur, écoutant les battements des cœurs à l'unisson. Merci pour les excuses. Ce qui est fait, est fait. C'est ma panthère qui a voulu te sauver, pas moi.
Puis lorsqu'elle dirige son pas vers la salle de bain pour y ouvrir le robinet, il devine sa confiance. Pour l'instant du moins.

Les vêtements, oui. Le feu vert donné, Solel emboite le pas jusqu'à sa chambre, pose le genou à terre et tire le casier d'une commode en bois d'où il extirpe des affaires neutres et unisexes. Jogging noir, tee-shirt blanc et sweat à fermeture éclair bleu marine pour la demoiselle. Au revenant, la porte n'est pas fermée, mais c'est à travers l'entrebâillement qu'il apporte le tas de tissus soigneusement plié. Même dans ces conditions, il se fait hôte agréable, le chatouilleur de clavier.

"Ce sera peut-être un peu grand." Deux secondes, le temps qu'une main lui rafle ce qu'il a dans les bras. "Elles sont profondes ? Les entailles." Il lui semble avoir vu des éclats de verre disséminés à ça et là de ses bras, à elle aussi.

Silence. Les quatre cent pas dans le salon lui font tourner les méninges alors que sa panthère se fait attentive au puma. Une expression grave repeint les traits du pianiste ; ses propres lésions à lui devraient se refermer assez rapidement, mais le feu a dévoré beaucoup de nerfs. Sans compter sur les coups de griffes fauves qui n'ont rien arrangé à son affaire. Ça lui fait mal au musicien, tous ces sillons dans la peau. Le souvenir du brasier agit comme un constant picotement partout entre ses parois, dans sa tête et contre ses tympans. Il voit encore l'image du restaurant écrasé sous la chaleur de mort et la brûlure. Et dans ce bar, cette Raven était serveuse.
... Tiens au fait, qui lui avait servi son café noir ?

Sa réflexion l'emmène physiquement jusqu'à la cuisine, où ses paumes s'appuient contre le comptoir. Penser, penser. Comme pour fuir le mal réel qui ronge son derme. Le cadran affiche bientôt l'heure de midi, mais il doit bien avouer que la faim est le dernier de ses soucis. Peut-être pas pour la métamorphe, cela dit. Quand elle revient à lui, le pull sur le dos, il sait qu'elle est encore déboussolée, que ça ne sert à rien de parler pour espérer la rassurer. Elle n'est pas le genre de femme à avoir besoin de ça, il a l'impression. Plutôt le type à se réconforter par le temps, d'elle-même, quand elle comprend qu'elle n'est pas en danger.

Mieux vaut agir en conséquence.

"Il doit rester de quoi manger un peu, dans les tiroirs. Je n'ai pas fait les courses cette semaine." Et je ne suis clairement pas d'humeur à cuisiner. "Tu peux fouiller. Prends ce qui te plait."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Lun 5 Fév - 23:47

 
Not how it was supposed to end


La petite blonde grogna face au miroir, pourquoi avait elle tant de morceaux de verre plantés dans les bras? Les bouteilles qui explosaient autour... le bruit de verre... Oh.... Réponse logique mais pas moins désagréable pour autant. Après s'être passé un peu d'eau sur les bras pour mieux voir l'étendue des dégâts, elle entreprit de retirer un à un chaque morceaux de verre. entre les différentes brûlures.

Une compresse à la main pour désinfecter la plaie au dessus de son œil avec un peu de douceur pour une fois n'ayant pas envie de s'éborgner elle même.
Solel est de retour, son regard le trouve dans le miroir des vêtements dans les bras à son intention. Elle se retourne et les prend en lui adressant un hochement de tête  s’apprêtant à se retourner à nouveau lorsqu'il lui demande si ses entailles sont profondes. La féline regarda celles visibles de ses bras, rien de très sérieux, le nerf n'était pas touché en tout cas. Seule celle de son bras était profonde et avait sans aucun doute touché le muscle si elle en croyait la douleur et le manque de force qu'elle ressentait. Elle haussa simplement une épaule.

- Je survivrais

Se contenta t'elle de répondre avant de ne se retourner le regard légèrement dans le vague à nouveau. Le silence à nouveau, elle resta immobile quelque minutes, na prêtant pas grande attention au départ de l'autre félin, frissonnant légèrement lorsque la compresse lui échappa des doigts et vint glisser le long d'une brûlure plus conséquente. elle secoua la tête, elle savait avoir perdu le contrôle, avoir blessé cet homme ce faisant d'ailleurs, elle se souvenait aussi d'un loup mais le reste était flou et elle empirer son mal de crane à tenter d'éclaircir tout ça. Il n'y avait pas besoin de réfléchir, pas maintenant, elle était sortie, et en sécurité pour l'instant.

Elle soupira avant de continuer rapidement les soins, perdant assez vite patience. Elle utilisa un bout de bande pour compresser la lacération de son bras et entreprit de rincer au maximum ses brulures pour aider son corps à régénérer correctement et le plus rapidement possible. Un peu d'eau dans les cheveux et sur le visage plus tard elle laissa tomber la serviette la couvrant pour enfiler le pantalon et le tee shirt lui ayant été prêté par son hôte.

Elle le rejoind au salon, ne le voyant pas dans un premier temps, suivant son odeur vers la cuisine d'un pas léger. elle se pose dans l'encadrement de la porte.

- Je ne penses pas être capable d'avaler quoi que ce soit pour l'instant, si tu as de l'eau ou de l'aspirine par contre, je ne dis pas non...

Elle avança dans la pièce laissant ses doigts frôler la surface observant quelque épices, l'endroit ne semblait pas être très entretenue et elle doutait assez du contenu des placards, elle en ouvrit tout de même un par curiosité: conserve. humf oui non vraiment rien d'intéressant.
Son regard se reporta sur l'homme à nouveau observant ses blessures et notamment les brûlure de celui ci.

- Ça va aller? Il faudrait mettre un cataplasme sur là dessus pour régénérer plus rapidement...

Elle ne savait pas rester en place, pas vraiment douée pour faire la conversation, encore moins à un inconnu, cependant sa présence avait un petit quelque chose de réconfortant, était ce car il n'avait rien tenter pour la blesser simplement ou le félin qu'elle pouvait ressentir quelque part chez lui? elle ne savait pas trop.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Mar 6 Fév - 0:38

Il avait fait une erreur. Elle ne portait pas de pull. Cela dit, il n'ira pas dans sa pensée précédente pour corriger sa faute : ce qui a été cru, a été cru. Et on ne parle pas de chair tranchée.

"Je vois à ta tête que j'ai intérêt à vite remplir ces placards." Bras croisés contre son poitrail, avec peut-être l'expression minime d'un sourire au coin des lèvres. Oui oui, minime, comme s'il fallait le mériter. Non, la réalité, c'était que sa conscience n'était toujours pas complètement tranquille après le feu d'aujourd'hui. D'une certaine manière, il avait encore les pieds en plein dans les décombres. "Attends," qu'il lâche, avant de tourner les talons.

De l'eau, elle demande de l'eau la métamorphe. Et un cachet. Elle a de la migraine ? Il faut croire. Ni une ni deux il plonge les mains dans l'évier, ouvre le robinet puis récupère la sainte eau dans un verre tiré d'une de ces armoires en hauteur. (D'ailleurs il en profite pour s'offrir lui-même de quoi rafraichir sa gorge aussi) Pour l'aspirine, ce doit être dans... la salle de bain, évidemment. D'où le "attends". Non il ne s'enfuit pas. Après avoir rangé un peu le fouillis, éliminé les gerbes de sang accrochées au lavabo puis récupéré les triangles de verre extraits, il trifouille à l'aveuglette dans les comprimés emmagasinés derrière la glace. Celui-ci c'est plutôt pour la gorge ; l'autre on préfère l'appliquer pour soulager une piqure. Et celui-là... c'est celui qui va servir à Raven.

"Ça ne fond pas, il faut l'avaler." Il tend le cachet blanc accompagné du verre d'eau. "Pas d'inquiétude à avoir, ça se referme déjà." Pour ses blessures. Là, en vrai, ce qu'il aimerait vraiment et ce dont il aurait besoin, ce serait d'une bonne douche pour décrasser les tâches noires qui bavent à ça et là de sa peau (suie ou bien calcination, on ne saurait le dire), paresser de longs quarts d'heures sous la pluie divine et en ressortir propre comme s'il devait se rendre à une prestation au Sherrington. D'ordinaire il n'est pas le premier à se ruer sous l'eau, la panthère encore moins. Mais si on peut se permettre d'user du langage imagé, c'est une question de vie ou de mort.

De quelques pas, il se recule, comme s'il contemplait une vitrine. Montre-moi ton beau profil. "Au moins, ils ne sont pas trop larges." No, captain obvious, no! "Tu as de la famille, des proches qui se trouvaient-là ?" Aïe, peut-être une question qui pique. Mais surtout : "Dès que tu iras mieux, je pourrai te reconduire chez toi. Si tu veux." Au fil de ses mots, ses paumes se calent sur ses hanches pour imiter la position nonchalante. "Mais rien ne presse." Il était tenté d'aller solliciter le poste radio ou bien la télévision, pour entendre parler de ce qu'ils disaient aux infos. Quelle était la source du brasier ? Il fallait qu'il sache. Sa bouche se coud d'un silence impatient. Peut-être que la blonde au puma n'est pas prête de parler aussi tôt de ces choses-là, mais peu à peu les informations se remettent en place dans le dédale mental du pianiste, et les questions qui priment concernent alors la raison de leurs brûlures.

"Il n'était pas accidentel, pas vrai ? L'incendie, il a été provoqué dans le but de nous tuer."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Mer 7 Fév - 16:13

 
Not how it was supposed to end


Elle esquissa un petit sourire à la remarque de Solel, Oui en effet il allait vraiment fallait faire quelque choses pour ces placards. Il disparu peut après sa demande d'aspirine, espérant qu'il ai quelque chose à lui proposer. Elle se balada pieds nus au travers de la pièce laissant ses doigts glisser sur les meubles ouvrant un ou deux placard pour ne rien trouver d'intéressant ou rien du tout selon les portes.
Sentant le pantalon glisser sur ses hanches alors qu'elle marcha dessus au vu de la longueur des jambes, elle en resserra la corde l'ajustant afin d’éviter de le perdre, en profitant pour faire un léger nœud avec le bas du tee shirt pour qu'il ne lui arrive pas au milieu des cuisses. Hum voilà qui été mieux
Son hôte ne mit pas longtemps à revenir lui offrant un verre d'eau et un antalgique tant désiré.Elle prit le verre offert remerciant d'un signe de tête l'homme à ses côtés avant d'avaler le cachet et vider le verre d'eau appréciant la sensation de fraicheur le long de sa gorge douloureuse et irrité.

Ses blessures guérissent déjà, tant mieux. Elle ne souhaitait à personne ou presque de sentir les flammes bruler leur chair. Elle secoua légèrement la tête à cette pensée. Elle regretta à cette instant de ne pas avoir de baignoire chez elle pour pouvoir s'y engloutir et se débarrasser des traces de la journée... Elle devrait se contenter d'une longue douche. Le grand brun la sortie de ses pensées par ses mots, pas trop large? Hu? de quoi parlait il? de ses brulures? Mais en voyant ses yeux sur elle elle baissa les yeux. ohhh

- Quelques ajustements et c'est parfait. Répondit elle avec un léger sourire qu'elle perdit rapidement à sa question suivante. Non, Je ne connais pas vraiment grand monde ici et vous? Elle n'en dit pas plus à ce sujet retournant la question à son intention aussitôt. elle releva les yeux vers lui, la ramener? Oui elle avait sans doute déjà abusé de l'hospitalité de son hôte... ou pas. Elle ne savait vraiment pas comment prendre l'homme, savoir ce qu'il pensait. Cela venait sans doute du choc qu’ils avaient subit, il devait être lui aussi encore un peu secoué. Il y avait de quoi, ils avaient tous frôler la mort de près ce soir, ils en portait les traces sur leur peau comme preuve.

Ce n'était pas un accident qu'il demande. Elle plante son regard dans le sien un moment perdue dans ses pensées. Comment l'incendie avait commençait? Elle se souvenait d'un bruit de casse avant que les flammes n'embrase les lieux, comme une explosion. Non Ça n'avait rien d'un accident en effet, il n'y avait aucun doute à ce sujet. Elle laissa échapper un grognement sourd sentant ses griffes pousser Non, ce n'en était pas un Elle se retint de planter les griffes sur les meuble ou elle s'était appuyée. Un cocktail molotov, plusieurs? un explosif? une bombe? Elle ne savait pas mais il n'y avait aucun doute sur le but de l'opération, les tuer... Ils ont voulu se débarrasser de nous, le bar est connu pour recevoir beaucoup des nôtres, c'est pas un hasard Lorsqu'elle releva les yeux son regard avait repris une teinte doré. Si je trouve qui a fait ça.... elle poussa un nouveau grognement avant de soupirer se forçant à se calmer rentrant les griffes doucement et retrouvant son regard azur pour reporter celui ci sur l'homme. Tu as vu quelque chose? tu étais près du bar, tu connais le proprio?  Hum trop de questions qui se bousculait dans sa tête. Mais pour faire ça il n'y avait pas 500 coupables possibles, des anti métamorphes ou encore les même personnes responsables des disparitions, les deux étant potentiellement les même. Tu crois que... ça pourrait avoir un lien avec les disparitions?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Ven 9 Fév - 14:23

"Une poignée, tout au plus." Qu'il se contentait de répondre, jouant avec le torchon entre ses mains. Homme de silence qui restait fidèle à lui-même. "En tout cas, je ne connaissais personne parmi ceux qui ont été pris dans le feu avec nous." Et il ne ment pas.

Elle confirme qu'il ne s'agissait pas d'un simple accident. Un hasard si le brasier avait visé aussi justement ? On connaissait ce café pour ses fréquentations métamorphes, et il était indéniable que l'homicide avait été volontaire. Solel aurait parié sur des extrémises. Raven sous-entend sa vengeance à venir si elle devait les retrouver, et le pianiste ne peut réprimer un haussement des épaules : Qu'est-ce que tu comptes faire, si tu les retrouves ? À toi seule, tout ce que tu as pu faire, c'est te blesser toi-même.

"Je n'ai rien vu de suspect. J'étais là pour un entretient d'embauche." Il réfléchit cinq secondes. Une étrange pensée lui fait lever les sourcils, interpellé. "... Et je n'ai pas vu le visage de mon employeur. C'est curieux."

Pas de soupçons pour le moment. Ce n'est sans doute qu'un hasard. (Ou peut-être pas, au fond de lui, sa panthère le lui rugissait) Il emboite le pas dans le salon, monte le volume du poste radio au fil que les informations se font croustillantes. Voyons ce qu'ils en disent dans les médias.

"Nous nous trouvons près de la catastrophe engendrée par l'incendie : il n'y a pas eu de morts mais beaucoup de blessés, et pour la plupart, d'origine métamorphe. Quelques passants ont été pris dans les éclats du brasier mais nous n'enregistrons aucun décès. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un malheureux incident."

Quelle bande d'enfoirés. Un incident ? Avec uniquement des métamorphes en victimes ? C'est ça, allez-y, impliquez des victimes humaines pour amoindrir l'impact du feu. Avouez-le, les quelques humains présents sur scène ne se trouvaient pas dans le café au moment des faits. Solel aurait mis sa main à couper en pensant que les envoyés sur place et caméra-mens faisaient partie du complot. Toujours parler de la cause humaine avant la cause métamorphe.

Il ne laisse rien paraitre sur son visage, mais ne peut réfréner son expression préoccupée par les évènements. Adossé dos contre le mur et les bras croisés sur le torse, il fixe le poste qui crache ses mauvais augures. Lentement ses yeux retrouvent le chemin jusqu'à la blonde, qui a évidemment vidé son verre. Elle aussi, elle aurait bien besoin des bienfaits d'une douche après tous ces ravages.

"C'était une mise en garde, les chances qu'un autre désastre de la sorte se produise sont grandes. Et ça peut se manifester sous différentes formes. Fais attention." Soupir. Qu'est-ce qui leur dit qu'ils ne sont pas épiés en ce moment même ? Rien du tout. Il pourrait diriger ses soupçons sur Raven, la comédie n'ayant que peu de limites, cependant son instinct (la panthère, oui, encore elle) lui murmure qu'elle n'a eu aucun rôle dans ce théâtre sinon celui de la cible, étiquette qu'ils partagent tous les deux. Ainsi il se redresse, décolle sa colonne vertébrale du mur de briques puis approche la femme au puma. "Comment tu te sens ? La salle de bain reste à ta disposition si tu veux passer sous l'eau." Entre temps il s'éloignait, allait piocher son téléphone dans sa veste de manteau qui était restée couchée sur le canapé. Il avait reçu des messages, la plupart évoquant évidemment le feu. À priori, aucune de ses connaissances ne se trouvait là au moment des faits. Oh, il y pense. "Tu as quelqu'un que tu veux appeler ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Dim 11 Fév - 0:59

 
Not how it was supposed to end


Les griffes rentrées, afin de ne pas endommager le mobilier de son hôte, ça ferait mauvais effet, déjà que les lacérations de son bras n'était pas la meilleure entrée en matière? En même temps elle n'avait rien demander à personne, elle ne le fait jamais alors bon. Bref, la n'était pas la question malgré, le soupire intérieur du félin bien moins solitaire qu'on le penserait.
Il s'y trouver pour un entretien d'embauche, hum il n'avait pas une tête de serveur, en même temps qui était elle pour juger? Pas vu l'employeur? Elle réfléchit à la journée, c'est vrai qu'elle ne l'avait pas vu au moment de l'incendie, il avait du se tirer en entendant le bruit, ou peut être était il parti faire une course pour ne rien foutre, ce qui était souvent le cas. Cela ne lui paru pas plus suspect que ça, cependant en entendant son compagnon d'infortune en parler, au vu des circonstance cela devenait de suite bien plus étrange. Hum oui il n'était plus là au moment de l'explosion...

Il monte le son du poste ou un rapport sur l'incident est entendue. Un incident? un fichu accident? Conneries!  Grogna t'elle lourdement en frappant un coup sur la table.Un accident!!? Si ce n'était que des humains touchés ils auraient crié à l'attentat terroriste ou raciste....  Bien sur il ne s'agissait que de métamorphe alors les journaux minimisait les fait, ça n'avait rien d'un accident, il n'y avait qu'un ou deux humains aux alentours. c'était autant un accident qu'elle n'était une douce gazelle .

Une mise en garde? Mise en garde de quoi? pour elle ça ressemblait plus à une déclaration de guerre qu'a une simple mise en garde, faire attention? Elle releva les yeux vers lui avec un léger sourire en coin. J'ai appris à survivre ne t'inquiètes pas, Inverness n'est pas si différent d'ailleurs finalement... Toujours ces enfoirés d'extrémiste, cette haines envers ce qui été différent, non rien ne changeait peut importe la ville ou le pays où l'on se trouver, l'humain se pensait tellement supérieur à tout et craignait ce qu'il ne pouvait contrôler ou dominer.

Elle l'observa du coin de l’œil lorsqu'il s'approcha d'elle, comment elle se sentait? Une migraine carabinée sinon ça peut aller... je respire ce qui est une amélioration rapport à tout à l'heure je dirais.  La salle de bain à dispo? oui elle y était déjà passée plus tôt. Elle fronça les sourcil ne comprenant pas vraiment ce qu'il voulait dire au début, peut être avait il était légèrement intoxiqué par les fumées lui aussi et ne suivait plus à moins que.. à moins qu'il ne lui propose de se rafraichir ou même de prendre une douche chez lui? Bien sur prendre une douche chez un inconnu, après les éventements. pour sur elle rêvait d'une douche ou d'un bain mais si elle était assez fatiguée et que son instinct lui donner assez confiance en l'homme pour ne pas fuir dès qu'elle a ouvert les yeux, il ne fallait pas pousser jusque là non plus. Hum non merci, ça ira, je ne veux pas abuser, je devrais probablement rentrer. Tu dois mourir d'envie d'une douche pour enlever cette odeur fit elle avec une légère moue ne voulant pas se montrer impolie ou ingrate pour une fois.

Le félin vérifia son téléphone, sans doute s'inquiétant pour des proches à lui qui aurait pu être aux alentours de l'incendie. Après tout il lui avait dis connaitre quelque personnes pas à l'intérieur coincé avec eux mais tout de même. Il lui demanda alors si elle voulait appeler quelqu'un. Non Personne  répondit elle simplement, elle avait bien un téléphone mais celui ci ne lui servait que pour le travail. On ne pouvait pas dire qu'elle était la femme la plus sociable au monde et son tempérament ou même sa seule présence faisait souvent fuir les gens même lorsqu'elle ne le souhaitait pas forcement.

Elle allait lui demander de lui montrer la route simplement vers où il l'avait trouver et éventuellement une paire de chaussure qu'elle lui ramènerai aussitôt avec ses vêtement ou le lendemain, de cette façon elle pourrait rentrer chez elle et déserter les lieux pour finir de panser ses plaies et laisser l'autre félin faire de même. Félin, elle le scruta à nouveau prêtant attention cette fois ci. Léopard, panthère ressentit elle à présent.Elle pencha la tête sur le coté en l'observant perdue dans ses pensées Tu es un méta félin... Panthère..Léopard? Elle se redressa légèrement Hum désolée, je.. je ne suis pas vraiment habituée encore.. je devrais te laisser.. si tu me montres ou tu m'a trouvé que je récupères mes vêtements...



Dernière édition par Raven Creed le Sam 17 Fév - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Jeu 15 Fév - 5:34

Tout à fait par curiosité, lorsqu'elle évoque le fait qu'Inverness est une ville comme une autre, Solel se demande ce que Raven y fait. Tout porte à croire qu'elle est une de ces marginales sans contact ni attache aucune. Lui-même il ne peut pas dire qu'il est entouré d'un million de connaissances avec qui il traine particulièrement en ville, pourtant il met un point d'honneur à se gratifier des relations pouvant être bénéfiques pour lui. Ceci incluant les relations d'un soir ou même le seul garnement du village à pouvoir apporter une information intéressante jusqu'à ses oreilles. N'importe qui, tant que ça lui est profitable.

Clairement, Raven ne rentrait pas dans ses critères habituels. L'avoir sauvée n'était que du ressort de la panthère seule ; s'il y a quelques années il aurait fait taire son fauve pour se tirer d'affaire avant tout et rien qu'en pensant à lui, depuis quelques temps il s'accordait à penser que l'instinct du félin noir avait du sens. Bien plus qu'il n'aurait pu le croire il y a une décennie. Secrètement, le musicien plaçait déjà le puma dans la case des potentiels plans de secours à l'avenir. Ses pensées retordes dans la tête, s'évacuaient par ses mouvements répétés dans le torchon qui récupérait la suie et les derniers écoulements de sang.

La radio finissait de cracher ses stupidités et sa censure, ne laissant que deux métamorphes au futur incertain. Une guerre. Elle parlait d'une guerre, la blonde. Peut-être qu'elle n'avait pas tort. Inverness était en train de trembler sous les secousses des humains en colère, des humains apeurés. Puis elle décline son offre et prétend n'avoir personne à appeler. Personne à retrouver... Encore un peu et Solel aurait pu croire qu'elle vivait de manière encore plus reculée que lui, là-bas dans le fin fond des bois, seule dans une cabane aux vitres brisées. Un cliché assez amusant ; Raven correspondait plutôt bien à l'idée d'une sauvage sans proches ni comptes à rendre.

"Une panthère noire. C'est elle que tu as senti en te réveillant." Du bout du pouce il réduit au silence son téléphone, le coince dans la poche arrière de son pantalon, puis croise les bras, à nouveau. Elle semble se rétablir, lentement, mais sûrement. "Je n'ai pas vu de vêtements autour de toi quand je t'ai trouvée dans la neige. Soit tu les as perdus en te métamorphosant, soit tu les as déposés quelque part au préalable. Je doute que tu en aies eu le temps au moment de quitter ce torrent de flammes, mais sait-on jamais. Peut-être que tu t'en rappelles."

Implicitement il le sentait, qu'elle voulait partir. Chez elle, ou bien retrouver l'air de la nature, qu'importe. Il lui avait bien dit qu'il ne cherchait rien d'elle, et qu'elle pouvait s'en aller dès qu'elle le voulait. La porte était ouverte, la clé mordant la serrure. Oh oui, le puma n'avait plus qu'à crocheter un peu pour se sauver la vie. Lui en tout cas, il ne compte pas remonter jusqu'en ville avant un moment. Convalescence oblige. Elle devra se débrouiller seule pour la suite Raven, mais il se doute que ce ne sera pas la première fois qu'elle aura à le faire. Un demi sourire tire le recoin de ses lèvres. Dans le fond, peut-être bien que le cliché de la sauvage est avéré.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end Sam 17 Fév - 20:01



Not how it was supposed to end

Le grand brun était donc une panthère noire? Intéressant, il avait raison, elle l'avait senti en se réveillant ici mais avait également senti sa présence au bar avant qu'elle ne perde pieds et laisse la panique l'envahir. Elle avait senti cette même présence féline et quelque part familière. C'est sans doute la seule raison pour laquelle elle était d'ailleurs toujours là, dans la maison d'un parfait inconnu. L'animal en elle ne sentant pas de menace venant de la présence de Solel bien que la blonde reste malgré tout sur ses gardes. Je vois murmura t'elle.

Bien sûr cela aurait été trop beau qu'il voit et emmène ses vêtements lorsqu'il l'avait retrouvé dans la neige inconsciente. Mais elle ne les avait pas perdu contrairement à ce qu'il pouvait penser, elle s'était changé en ville et avait laisser ses vêtement juste derrière un arbre un peu plus loin. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, cependant il fallait bien avouer que d'avoir au minimum ses chaussures aurait été appréciable au vu du sol en partie enneigé. Si le puma se fichait éperdument du temps s'adaptant parfaitement à tout climat, la jeune femme elle haïssait profondément le froid.
Solel avait raison sur un point cependant, elle n'avait pas la moindre idée de quel arbre il s'agissait et encore moins de comment retourner jusque là depuis la demeure de celui ci, si il ne l'y emmenait pas ou ne s'en souvenait pas. Elle soupira légèrement.   Je les ai déposé non loin de là où j'ai dû perdre conscience mais non je ne sais plus exactement... Il n'avait pas vraiment l'air d'avoir envie de sortir, pas qu'elle puisse le lui reprocher vu son état, elle même n'avait pas vraiment envie de remettre le nez dehors pour l'instant. L'idée de traquer sa propre piste à la recherche de ses vêtements n'était pas la plus engageante.

Elle attrapa le pull qu'elle n'avait pas enfilé jusque là. Elle verrait une fois dehors si elle se changer ou non, dans tout les cas elle devrait passer lui rendre ses affaires plus tard. Alors qu'elle fit pour enfiler le pull elle s'arrêta dans son mouvement en poussant un léger grognement. Tournant la tête sur le côté, elle pouvait sentir l'odeur de son propre sang. Elle maugréa entre ses dents, bien sur elle avait encore du verre planté dans la chair au niveau de son cou et bas sur son omoplate gauche. Elle en avait retiré un bout plus tôt mais n'avait pas été plus attentive que cela. Il faudrait qu'elle réussisse à se caler devant le miroir pour retirer le reste, le morceaux qu'elle avait senti devait être un peu plus gros si elle en croyait la brûlure de la lacération et le fin filet de sang qu'elle pouvait sentir courir le long de son dos. Elle se mordit légèrement l'intérieur de la lèvre avant de relever les bras dans l'intention à nouveau de remettre malgré tout le pull par dessus.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: Not how it was supposed to end

Revenir en haut Aller en bas
 
Not how it was supposed to end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dépotoir a images
» Jamie { you're not supposed to look back, you're supposed to keep going
» I was supposed to have a nice body for summer... but I love food.
» [M] ▲ SEAN O'PRY - we were supposed to met
» [Fini] Wonho ═ Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INVERNESS RPG :: Archive rps-
Sauter vers: