AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les soirées peuvent être extraordinaire et les nuits inoubliables feat. Solel Phoenix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Les soirées peuvent être extraordinaire et les nuits inoubliables feat. Solel Phoenix Lun 15 Jan - 20:49

Les soirées peuvent être

extraordinaire et les nuits

inoubliables

Qui aurait pu croire que ton blog allait prendre autant d'importance ? Qui aurait pu croire que, tu serais invitée à des festivités en dehors de la ville d'Inverness. Tu avais déjà eu l'occasion de faire une interview. Tu avais pas spécialement apprécié ce moment, tu avais trouvé la journaliste trop indiscrète mais, en même temps c'était bien leur boulot. Elle avait surement du te trouver un peu désagréable quand tu l'avais remise à sa place quant aux questions qu'elle te posait. Tu pensais en avoir fini mais, en réalité c'était loin d'être terminé. Tu étais tranquillement installé derrière un bureau dans ton café-librairie lorsqu'un coursier arriva dans ta boutique. Il s'arrêta rapidement devant ton bureau et toussa légèrement. Tu relevais légèrement les yeux de ton bouquin avant de le regarder plus longtemps, une petite enveloppe arriva sous ton nez. Tu restais un moment surprise avant de reconnaître le nom sur l'enveloppe et de réaliser que, le magazine qui t'avait offert l'honneur de faire une interview, t'invitait à une soirée mondaine. Tu glissais tes doigts sur le papier alors que, le coursier quitte les lieux et te laisse seule face à cette enveloppe. Tu étais un peu surprise qu'on t'offre cette possibilité mais, c'était pour toi une chance. Tu allais pouvoir rencontrer des gens connu et peut-être qu'ils pourraient t'apporter une nouvelle expérience. Tu pourrais même raconter cette soirée sur ton blog et ainsi amener encore plus de personnes. Tu cherchais pas la célébrité mais, si, tu pouvais vivre un peu mieux grâce à ça alors pourquoi ne pas en profiter. Tu contemplais un instant le papier blanc avant de retourner l'enveloppe et d'enfin l'ouvrir. Tu sortais le carton d'invitation qui était d'une qualité incroyable. C'était un papier plutôt épais et ton nom et prénom était écrit avec une magnifique calligraphie dorée. Tu souris en réalisant que, c'était bel et bien l'invitation à laquelle tu pensais. Toi petite islandaise jamais tu aurais cru un jour pouvoir t'offrir ce genre de soirée. Tu allais devoir être au mieux de ta forme pour paraître radieuse. Tu quittais immédiatement le café librairie pour monter dans l'appartement que, tu partageais avec ta sœur jumelle. Tu ouvrais ton placard pour vérifier si, tu avais une robe pour cette fabuleuse soirée qui s'annonçait. Tu avais toujours un tas de vêtements et par chance, il y en avait que, tu n'avais jamais eu l'occasion de porter. C'était d'ailleurs le cas, de cette fameuse robe qu'une marque t'avait envoyé il avait seulement quelque jours. Une très belle robe noir en dentelle qui faisait ressortir ta peau blanche et tes longs cheveux colorés.

Se serait un super clin d’œil et cela te donnerais l'occasion de faire un peu de pub indirectement pour cette marque. Ainsi, peut-être qu'ils t'offriraient d'autre tenu aussi sublime que celle-ci. Tu prenais donc la décision de la porter pour cette soirée et d'ajouter une paire d'escarpin noir. Tu posais le tout sur ton lit pour voir si, l'harmonie était présente. De toute évidence, tu ne t'étais pas trompé et ça allait parfaitement ensemble. Tu allais passer la soirée là-bas mais, dans l'invitation il était bien précisé qu'une chambre t'était réservé. Tu allais donc avoir l'honneur de passer une nuit dans une chambre d'hôtel et au vu du nom de celui-ci, ça semblait être quelque chose de luxueux. Tu allais donc devoir prévoir en plus une tenue pour dormir mais, une tenue pour le lendemain et continuer à garder ta réputation de blogueuse beauté. Pas question pour toi de passer pour une jeune fille normale et simple alors que, tu avais eu une interview dans un grand magazine et que, tu étais maintenant invité à des festivités. Tu continue de fouiller dans ton placard et te décide après plusieurs longues minutes d'hésitation. Tu plie délicatement ton linge avant de le ranger dans ton sac et de prendre la direction de ta voiture dans la rue. Tu avais environ une heure et demi de route pour te rendre à cette soirée et tu avais l'occasion d'arriver deux heures avant les festivités. Tu quittais donc Inverness à bord de ton véhicule en direction de cette fabuleuse soirée qui s'annonçait. Tu étais toujours positive et rarement négative et tu voyais toujours le bon dans n'importe quel événement sauf, peut-être, dans l'attaque de ton père. Mais, ce soir, il était hors de question que tu pense à ça. Tu refusais de gâcher ta soirée à cause des vieux démons et des mauvais souvenirs. Aucune personnes présente ne pourraient savoir ton passé. Tu était pour eux Blanche Fell blogueuse beauté qui commençait à se faire connaître.

Après plusieurs heures de route, tu finis par garer ton véhicule devant l'hôtel et on te propose de la garer pour toi sur le parking privé. Tu regard un moment l'homme avant de finalement, descendre de ta voiture et de lui confier les rennes. Un autre vient prendre ton sac dans le coffre et t'invite à lui suivre à l'intérieur du palace. Petite islandaise que tu es, tu es totalement éblouie par la magie et le luxe des lieux. Qui aurait pu croire que, tu allais te retrouver là. Tu es éblouie et tu regard partout comme une enfant. L'homme t'invite à monter dans l'ascenseur, tu as pris soin de lui montrer le carton d'invitation et lui, il te répond simplement qu'il sait qui tu es. Qu'il sait que, tu as une chambre réservé. Tu hallucine et tu peux sentir ton cœur s'emballer sous l'effet de l'excitation de ce fabuleux moment qui se profil. L'ascenseur s'arrête et l'homme commence à emprunter le couloir, toi, tu suis, tu as peur de le perdre ou que se soit un rêve et pourtant. Quand il ouvre la porte tu en prend encore plein la vue. Il te laisse entrer et pose ton sac sur le lit. Il t'explique que, si tu as la moindre question tu peux l'appeler. Il t'indique la salle pour la célébration et te rappelle l'heure. Il s'en va et ferme la porte après t'avoir remis une paire de clés. Tu regard les lieux, un lit immense, des fleurs fraîchement coupé une ambiance épuré et luxueuse. Tu es aux anges et tu n'en reviens toujours pas mais, ta soirée ne fait que commencer et tu es loin de te douter ce qu'elle te réserve. Tu décide qu'il est temps pour toi de te détendre un peu après toute cette route alors, tu te rends dans la salle de bain et tu fais couler l'eau chaude dans la grande baignoire. Tu enlève tes vêtements et tu te glisse dedans. Tu peux sentir tes muscles se détendre sous l'effet de l'eau chaude et tu commence à fermer doucement les yeux. Tu prend tout de même soin de ne pas t'endormir, il serait fâcheux que, tu sois en retard pour cette soirée. Trente minutes après, te voilà en dehors de la baignoire enroulé dans une serviette, tu te contemple dans le grand miroir et tu entreprend de te maquiller. Tu es assuré sur tes gestes, tu fais un maquillage que tu connais par cœur. Un smoky eyes idéal pour les soirées de ce genre et qui s'accordera parfaitement avec ta robe noire. Tu attache tes cheveux en chignon un peu stylisé après tout, tu es là pour montrer tes talents et éblouir les célébrités. Tu termine par enfiler ta jolie robe n'oubliant pas te vanter la marque qui te l'a offerte. Tu en profite pour faire une photo que, tu poste sur ton instagram avant de descendre pour rejoindre cette fameuse salle de bal.

Tu es pas la première et heureusement, tu te serais sentis mal à l'aise d'être une des premières. Tu entres et tu réalises qu'ils ont mis le paquet pour décorer. Ils ont laissés les nombreuses décorations de noël c'est classe et pas du tout ringard. Tu avances, tu essaie de te faufiler dans la foule déjà présente avant de rejoindre le nom de la table où tu dois manger. Tu regard un peu autour de toi alors qu'une femme s'avance de toi pour te saluer. Tu l'as reconnais, il s'agit de la journaliste, elle te sourit et tu en fais autant. Elle te félicité pour la tenue que tu as choisis et ton maquillage, tu garde ton souris avant qu'elle t'invite à la suivre un peu plus vers la scène. Tu obéis et tu l'as suis puis, ton regard ce pose sur lui. Un des musiciens présent sur la scène, tu le fixe un instant, peut-être que, tu passe pour une impoli mais, il te plait, il t'attire. Tu souris, doucement, ton regard toujours posé sur lui. Tu sais pas si, il t'a vu mais, tu oublie même pendant un instant que, la journaliste te parle toujours. Elle fini par poser sa main sur ton bras et tu sors de tes pensées, tu lâches du regard le musicien. Elle t'explique qu'ils sont là pour la soirée et qu'on pourra surement danser après le repas. Tu continue de sourire tandis que, tu poses à plusieurs reprises furtivement ton regard sur lui.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Les soirées peuvent être extraordinaire et les nuits inoubliables feat. Solel Phoenix Jeu 18 Jan - 13:33

Il portait une attention toute particulière aux endroits où on le conviait pour une sérénade. Quand le plancher sous lui était plutôt du genre grinçant et miteux, il fallait se dire : "Solel, tu es en train de plonger" Parce que ça voulait tout simplement dire qu'il n'avait pas trouvé meilleur endroit pour se produire, et qu'on pouvait expliquer que c'était... la lose, oui.

S'il avait vécu quelques décennies plus tôt, il aurait tout misé dans les accompagnements de projections cinématographiques, de celles dont le tapis sonore dépendait entièrement de ses musiciens. À l'époque, on ignorait comment coller une bande-son à un film, et cette ignorance eut plu au pianiste qui n’œuvrait désormais que comme une musique de fosse, partout où il allait.
Qu'aurait-il fait s'il n'avait pas été dans la musique ? Il semblait parfois que la grâce et la douceur musicale ne correspondait pas avec son tempérament de requin. Avocat, homme d'affaires, scientifique, patron de startup, grand dirigeant de la révolution, gourou ou terrifiant dictateur. Tant de professions qui auraient pu plaire à Solel Phoenix. Ce dernier a pourtant choisi la symphonie, et certains ne cesseront jamais de se demander pourquoi.

Mais il le faisait avec une précision sans égale. Son jugement rude et sec n'empêchait pas la fluidité d'une musique capable de toucher les âmes. Les plis sur son front, au moment de jouer, faisaient toute la différence. Un pianiste à l'air neutre est un mauvais pianiste. Si tu ne ressens pas ce que tu joues ; tu imites. Et ce n'est pas ce qu'il fait. Il interprète, et ce avec une oreille affutée et sans fioritures. Solel aime le contrôle plus que n'importe qui, et le respect des lignes et des notes lui est capital. Une rigueur à laquelle il tient et dont on ne pourra pas l'en déloger. Si bien qu'on ne douterait pas de la souplesse d'esprit du solitaire.


***

Le fait d'entendre les dalles de carrelage claquer sous son poids changeait la donne. L'ébauche de sourire qui rehausse la naissance de ses lèvres appelle la satisfaction et la grandeur. Pas de parquet, pas de bar moisi perdu en pleine bordure de ville... C'était le luxe qui habillait la soie et les lumières artificielles couvrant les têtes : un plafond immense et le jaune de l'or qui scintille de toutes les robes et de tous les colliers. Amoncèlement de gens à la fortune aussi dissimulée dans les poches qu'affichée par la richesse des tissus portés. Le genre d'endroit qu'on réserverait à une réception de l'ancien temps, les détails exubérants étant de mises.

Solel détestait la superficialité autant qu'il l'embrassait. Le blanc des sourires trafiqués par la prise de produits ; la maigreur des femmes pour entrer dans leurs habits ; le rasage d'un homme qui ne peut se résoudre aux imperfections. Des éléments propices à la manipulation, au doute et au contrôle. Aisé est de s'emparer des peurs d'autrui. Si vous connaissez les faiblesses de votre cible, vous pouvez en faire ce que vous voulez. Ne lui montrez rien, soyez polis et ne laissez paraitre que le meilleur de vous-même. Vous êtes maitre dans l'art du camouflage et la seule preuve que vous devez laisser derrière vous n'est autre que votre nom sur les lèvres. Votre présence ne doit pas être physique : elle doit être partout. Le pianiste ne voyait devant lui que l'éternel étalage de plastique et de sourires faits de porcelaines, taillés par le souci du détail et l'envie de briller. Facile était de démolir ces broderies fragiles.

Les invités qui défilaient venaient de tout horizon. Parfois, des gens du voyage ; d'autres, des informateurs. Plus rarement, des étoiles naissantes, ou bien des anciens du grand monde. Un peloton d'humains à caractéristiques. Et des métamorphes ? Sans aucun doute.

Très peu d'entre eux capturent son attention plus de quelques secondes. Il y a échanges de poignes, des sourires plastiques (encore) et des cartes de visite glissées dans les poches distraites. Des projets novateurs qui s'échangent et percent les bouteilles de champagne alors que les tables se parent de nappes ivoires. Bien sûr, le résultat est du plus bel effet. Quand vient l'appel des mélomanes, Solel rehausse le col de sa chemise et c'est un rapide geste au niveau du nœud de sa cravate qui le fait avancer jusqu'à l'estrade désignée pour les fabricants de son. Un piano à queue noir ébène flambant neuf comme si on l'avait monté de toute pièce pour l'occasion, contigu à sa tribune de violonistes.
L'instrument lui ôte un haussement de sourcils lorsqu'il se rappelle un tigre blanc porteur des crins d'un violon, manié avec une délicatesse que lui-même aurait pu envier. Une rencontre plaisante qui avait finit en feux d'artifices spectaculaires. La cocasserie de la situation tire le sourire au coin de ses lèvres. Ce soir il jouerait comme promis, sans discuter et sans faillir. Lorsqu'il prend place sur le siège, plus aucun mot ne passe le seuil de sa gorge.

(Il sentit étrangement des regards insistants chatouiller sa nuque, mais le pianiste mis dos à son public n'y prêta pas plus attention)

Peut-être est-il vingt heures passées : il y a toujours autant de monde. Phoenix va prendre ta pause, qu'on dit avec charité comme si quinze minutes suffisaient à reposer des doigts qui ont joué pendant des heures. Il dodeline de la tête, l'air accordé. Quinze minutes. Son siège recule sans cri lorsqu'il s'éloigne de l'instrument corbeau, puis sa main trifouille dans sa poche à la recherche d'un paquet à bâtonnets incandescents. Sa paume trouve l'objet des convoitises, à côté des cartes d'invitation et des babioles récoltées. Allons dehors.

Le pianiste s'isole et cherche son perchoir de quelques minutes sur un balcon désert. De là, il voit tout. Et comme on peut s'attendre d'une soirée bondée comme celle-là, le gazon coupé à ras est éclairé par les lampadaires qui bordent l'allée principale sans choir. Pelouse humide sous la fine bruine matinale, le ciel est déjà noir alors que le brouhaha général noie ses pensées et les pupilles. Puis une flammèche venant de son briquet ; le cylindre à l’extrémité flamboyante se coince à l'orée de ses lèvres pendant que ses bras se croisent sur la rambarde plate. D'entre ses lippes s'échappe un nuage de particules blanches qui file mourir dans l'air. Croisement des jambes à leur tour, une solitude dont il profite et qui semble ne déranger que les conviés attendant le retour du musicien de talent.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les soirées peuvent être extraordinaire et les nuits inoubliables feat. Solel Phoenix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INVERNESS RPG :: Archive rps-
Sauter vers: