AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Luck isn't real they said (ft. Adam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Luck isn't real they said (ft. Adam) Dim 14 Jan - 22:38

Une chose était sûre, Inverness, non, l'Écosse toute entière avait un paysage sublime à offrir, une réelle bouffée de fraîcheur qui me faisait un bien fou. Les États-Unis ça n'a rien à voir, quand on respire ce n'est pas de l'air, c'est de la pollution. Ici, tout semblait pur, au point que j'avais peur de m'éloigner un peu plus loin vers la nature. Il était hors de question que j'abîme cet endroit, tout était sacré ici, absolument tout. Enfin, j'arrivais au bord de ce fameux Lac réputé dans le monde entier : Le Loch Ness. Oh il était beau bien sûr, mais je savais ce qui le rendait célèbre, tout le monde le savait. Le fameux monstre, Nessie comme on le surnommait. Une légende. Et si, au final, ce Nessie n'était qu'un autre métamorphe ? Ça expliquerait pourquoi il continue de nous échapper même maintenant. J'étire un sourire, amusé par cette idée et je garde l'idée dans un coin de la tête pour un article. On ne sait jamais, tout est bon à prendre et il faut bien que je vive. Je finis par m'asseoir près de l'eau, profitant du calme qui y règne. Étonnamment, il n'y a pas grand monde pour un lieu si célèbre. Le temps rebute sans doute les moins courageux, ou bien ce n'est tout simplement pas la période des visiteurs. Peu importe, au moins je peux en profiter.

J'admire le reflet de ce monde dans l'eau, je profite du simple bruit du vent soufflant et j'inspire profondément. L'Écosse... J'en ai des bons souvenirs. Je me souviens quand j'étais jeune, bien plus jeune. C'était l'époque où je parcourais le monde entier à la recherche de découvertes, mais surtout de réponse. Les paysages étaient toujours aussi beaux et les gens...Toujours aussi écossais. Il n'y avait pas d'autres moyens de le dire. Je me souviens de ce loup, ce loup qui a changé ma vision des choses, au moins un peu. Comment il s'appelait déjà ? Impossible de me rappeler, pourtant je ne pouvais pas l'oublier, pas après la nuit que nous avions passé. Oh ça ne serait pas le genre d'homme qu'il me faudrait, mais je dois bien avouer que les loups sont assez doués au pieu, ou bien c'était seulement lui. Je sortis une cigarette de mon paquet et l'alluma tandis que je me faisais nostalgique des bons moments passés.

Au bout de plusieurs minutes, je me relevais, pensant me promener aux alentours du lac, mais en me retournant, je vis l'espace d'un instant un fantôme du passé. Un fantôme qui avait pris de l'âge, un peu moins que moi cela dit. « C'est pas vrai, Rouquemoute ! » C'était sorti tout seul à vrai dire, je n'avais même pas eu le temps de réfléchir. Il m'avait surpris, c'était sa faute. Le voilà le loup qui est un bon coup au lit, le fameux rouquin. Enfin, en loup seulement. Qui a dit que le hasard n'existait pas ? Celui là, j'aimerais lui demander comment il explique cette situation. « Bordel, mais qu'est-ce que tu fais là ? » En fait, je commençais à me demander si c'était une bonne chose ou pas de le revoir ici. On s'était séparés en bon terme, si on peut utiliser ce mot, mais il avait un regard que je ne lui connaissais pas. Un regard renfermé, distant. Je mis ma cigarette à la bouche, inspirant un bon coup comme pour m'empêcher de réagir n'importe comment avant de tout expirer. « Désolé, tu m'as surpris, j'aurais dû dire ça autrement. Salut... Adam. » Je m'en souvenais, ça y est. « Je suis content de te revoir, vraiment ! » J'étirais un sourire avant de me rapprocher de lui pour le serrer contre moi. Mais bien vite, je me reculais. Les américains étaient plus tactiles que les écossais, je devais garder ça en mémoire. « Qu'est-ce que tu fais ici ? A Inverness je veux dire ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Luck isn't real they said (ft. Adam) Lun 15 Jan - 21:20


Le fer grinça sous sa poigne inébranlable. Il se tordait, criait sous le traitement que l'homme lui exerçait, sans le moindre signe de compassion pour le pauvre métal. Et puis les coups s'abattirent, impitoyable, féroce, draconien, animé d'une réelle rage à le faire plier à ses désirs. Lorsque la forme sembla convenir, le fer brûlant fut jeté dans l'eau, créant une épaisse fumée chaude qui fit légèrement frémir la peau de son exécuteur. Il laissa la lourde pince retomber, passant sa main sur son front pour retirer les gouttes qui coulaient et le dérangeaient. Il avait fini, fini son méfait et cela semblait l'avoir soulagé. Tendu à l'extrême, il n'arrivait pas à se changer les idées à ne pas penser à ça. C'était son rôle après tout. Son rôle. Et il avait lâchement échoué. Ces personnes lui faisaient confiance, donnaient leur vie pour lui et il n'était même pas foutu de les protéger. La rage le gagna à nouveau, il envoya valser tous son équipement, créant un grand brouhaha dans son atelier. Il n'y arrivait pas, ça l'énervait de ne pas trouver les coupables, de ne pas trouver une solution.

Comprenant qu'il ne pourrait pas finir sa commande, il préféra jeter son tablier sur une chaise et fermer l'atelier. Il avait besoin de se changer les idées. Alors l'Alpha partit dans la forêt, laissant ses pas le guider, laissant son loup le guider. Ce dernier était aussi soucieux que lui, avait la même rage mais il ne pouvait rien faire pour le moment. Il était… Impuissant. Et ce sentiment, ils le détestaient tous les deux. Ce sentiment, il ne voulait plus le ressentir. Brusquement, tous ces sens furent en alerte. Une odeur, un intru ! Son loup laissa échapper un grognement. Bien qu'il ne soit pas sur son territoire, il en était proche et cela restait une menace potentielle. Il s'en rapprocha et au fur et à mesure qu'il s'en approchait, les effluves de son odeur se précisèrent. Adam fronça les sourcils en semblant trouver cette odeur familière mais pas assez pour l'identifier. Sans aucune peur, il se dévoila, sortant de l'ombre pour s'approcher de l'individu. Son aura frémissait de dominance mais ne sembla nullement intimidée l'intru. « C'est pas vrai, Rouquemoute ! » Il haussait un sourcil avant de les froncer, semblant enfin se souvenir. Ce con qui l'avait cherché alors qu'il n'était pas dans un bon jour – bien que les bons jours soient rares avec Adam pour qu'il soit gentil. Il s'était disputé à ce moment-là, il s'en souvenait vaguement et alors qu'il buvait tranquillement pour passer sa colère, ce gars s'était pointé, torché en le provoquant. A ce moment, Adam n'avait pas les barrières de contrôle qu'il s'était obstiné à ériger pour ne pas faire d'erreur. A cette époque, il avait encore du mal avec sa colère, avec le goût amer dans sa bouche. Alors il avait réagi, il lui avait montré qu'il était le plus fort, le plus grand, le plus beau, par égo. Il ne saurait dire s'ils avaient fini en bon ou mauvais terme. Il n'avait pas été doux avec cet humain, il lui avait prouvé que ce côté animal était jouissif. Qu'il était con et jeune. Bon, l'autre aussi, le fut, à le provoquer en premier.

Ses yeux brillèrent un instant de cet orange animal, montrant clairement que le loup aussi s'en souvenait et avait sa propre fierté. « Désolé, tu m'as surpris, j'aurais dû dire ça autrement. Salut... Adam. » Il sembla réagir enfin, se rapprochant plus de lui pour finalement entrer dans son espace vital. Il n'en avait que faire, il était trop tendu pour réagir plus normalement, plus humainement. Mais l'autre sembla aussi initier un mouvement envers lui, le faisant avoir un léger mouvement de recul, un sourcil à nouveau levé, montrant d'abord son incompréhension et puis ce petit air avait l'impression de dire : " sérieusement ? tu veux qu'on se saute dans les bras et qu'on s'embrasse comme deux adolescentes ? " Adam était content de le voir aussi, enfin à sa façon. Il n'avait rien contre lui, ce pauvre humain était juste un peu irritant, un peu agaçant. Mais il était né ainsi, qu'est-ce qu'Adam pouvait blâmer ? « Qu'est-ce que tu fais ici ? A Inverness je veux dire ? » Le métamorphe haussa simplement les épaules pour réponse, montrant finalement qu'il s'en fichait. Il préféra plutôt se rapprocher à nouveau d'un pas, l'effleurant presque, allant enfoncer sa main dans la poche de pantalon de Reagan à la recherche visiblement de quelque chose. Il ne le lâchait pas du regard, l'air froid et presque mauvais, comme s'il allait le manger. Oh le loup aimait bien cette proposition. En sortant le paquet de cigarette, Adam attrapa celle que l'humain consommait pour venir l'écraser au fond de la boîte et la ranger à sa place. « Je protège la nature. Et tes poumons par la même occasion. » Enonça-t-il simplement en s'écartant pour revenir à sa position initiale. Mais Reagan voulait de véritable réponse et l'Alpha n'avait rien contre les lui donner. Il savait que cet humain ne ferait rien aux métamorphes, il en était fou mais comme un humain a un sourire niais devant des chatons. « Je me suis établis ici. Avec ma meute. Je suppose que c'est la même chose qui m'a poussé à rester qui t'as fait venir ? » La beauté des lieux, le calme de la nature, le calme de la ville en parfaite harmonie. Une ville sans histoire, du moins, jusqu'à ces disparitions. Le visage d'Adam sembla se fermer un peu plus alors qu'il tournait son regard vers le lac, l'air pensif. « Nessie n'existe pas. Enfin du moins, s'il existe, il n'est plus ici. Tu n'as pas besoin d'y nager pour vérifier. » Il lui jeta un regard, le détaillant de haut en bas avant d'ajouter, l'air légèrement amusé : « Bien que le spectacle serait amusant. » Il fit quelques pas avant de s'asseoir sur un rocher, montrant par son attitude qu'il n'était pas agressif et était enclin à parler, un peu. « T'es là pour la faune, Reagan ? » On ne changeait pas une équipe qui gagnait après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Luck isn't real they said (ft. Adam) Lun 15 Jan - 22:23

Il avait complètement changé, Rouquemoute, depuis notre dernière rencontre et pourtant, il était tellement reconnaissable. Toujours ce même regard un chouilla arrogant, avec une lueur d'énergie en moins, de malice. Le temps a fait son effet sur lui, rien de plus naturel. Mais le plus choquant, le plus choquant c'était la barbe. La dernière fois que je l'avais vu, il n'en avait pas, pas sur le moment en tout cas et maintenant il l'arborait fièrement. Pour un peu, j'aurais été fier d'être celui qui l'a poussé à se laisser pousser la barbe, mais je n'avais pas été assez important pour ça et je le savais bien. Tout comme lui n'avait pas été si important pour moi. D'accord, dans ce sens c'est faux, il m'a aidé à revoir mon opinion manichéenne. Il semblait si différent et à la fois tellement similaire à notre dernière rencontre. Froid, il l'était déjà. Autant, je n'en ai pas le souvenir. C'était presque comme s'il ne m'avait pas reconnu. On aurait dit un loup face à une fourmi. Quelle importance avais-je ? Quel danger ou bénéfice pouvais-je représenter ? Je le sentais bien, je n'étais pas idiot, je ne l'ai jamais été et je détestais cette sensation. Je détestais cette suprématie chez les métamorphes. Je le détestais, quelque part. Et pourtant, c'était le premier qui m'avait paru juste. Voire même... Gentil. Tendre aussi. Quelque chose qu'il ne semblera jamais accepter ou admettre de toute évidence. Finalement, il s'avança vers moi et je pensais avoir débloqué quelque chose, une sorte de sympathie, mais j'eus un mouvement de recul alors que sa main entrait dans ma poche. Je n'eus même pas le temps de protester que bien vite, ma cigarette passa de ma bouche au paquet, le tout retournant dans ma poche. Je restais bête, à le regarder, comme si tout s'était passé à une vitesse incroyable. L'enfoiré. « Tu peux aussi demander poliment tu sais, on est pas des bêtes. » Oui, c'était fait exprès. Oui, c'était stupide, mais que voulez-vous ? Je ne peux tout simplement pas m'en empêcher, surtout pas envers les types comme lui.

« Je me suis établis ici. Avec ma meute. Je suppose que c'est la même chose qui m'a poussé à rester qui t'as fait venir ? » Je regardais autour de moi, j'admirais ce paysage à nouveau avant de reporter mon attention sur lui. « Ce n'est pas la compagnie des rouquins en tout cas. » Je mentais. Non pas qu'il ait eu une quelconque influence sur mon retour, c'est plutôt que je ne préférais pas admettre cet article que je rêvais d'écrire, ce texte qui pourrait changer tellement de choses dans le monde. Si je voulais réussi, il valait mieux qu'il y ait le moins de personne au courant. Les informations seraient plus authentiques. Et lui, c'était le dernier à qui je voulais le dire. « Nessie n'existe pas. Enfin du moins, s'il existe, il n'est plus ici. Tu n'as pas besoin d'y nager pour vérifier. Bien que le spectacle serait amusant. » Je fronçais légèrement les sourcils, plus agacé qu'énervé, mais d'un autre côté j'avais presque envie de sourire moi aussi. J'étais content de constater que malgré son air constant du gars qui a un balai dans le cul, il n'avait pas perdu son humour et cette petite étincelle. Ce que je retenais cependant, c'est qu'il semblait savoir quelque chose sur Nessie et j'étais très curieux d'en découvrir plus, mais j'avais là une occasion unique. Un métamorphe face à moi, un loup à qui je pourrais soutirer des informations, un membre de cette communauté qui pourrait contribuer à mon article. « T'es là pour la faune, Reagan ? » Très drôle Rouquemoute.

Je ne pouvais m'empêcher de lever les yeux au ciel face à sa remarque avant de me rapprocher de lui et de son... rocher. Il se prenait pour quoi au juste ? « En quelque sorte. » Il fallait que je le mette en confiance pour daigner avoir une information, il risquait de ne pas être le plus facile à avoir, mais j'avais du métier et je savais comment gérer ce genre de personnes désormais. « Tu sais comme moi que j'ai un attrait particulier pour la faune écossaise, les loups en particulier. » J'enfournais mes mains dans les poches de mon manteau, tournant mon visage pour admirer les splendeurs autour de nous. « Mais toi par contre, tu as l'air de te sentir comme chez toi ici. Aurait-on réussi à domestiquer le fougueux voyageur ? » Pas d'alliance à son doigt en tout cas, il n'était donc pas question de quelqu'un. Il disait la vérité, c'était bien une histoire de meute. Le genre de chose que je ne comprenais toujours pas, ce n'était tout simplement pas mon monde. Je pourrais en apprendre plus sur ce système grâce à lui. « Je t'avoue que je ne sais pas combien de temps je vais rester ici, c'est rassurant d'avoir un visage connu. » Je m'avançais vers le lac jusqu'à y voir mon reflet avant d'étirer un sourire en coin. « Aussi prétentieux soit-il. » On ne changeait pas une équipe qui gagnait après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Luck isn't real they said (ft. Adam) Mer 7 Fév - 15:19

Ce n'était qu'un humain inoffensif. Il aurait pu simplement lui grogner dessus pour le chasser et retourner chez lui mais Adam avait envie de lui parler, chose étonnante le concernant. Ou de le laisser parler. Cet humain, il l'avait connu il y a longtemps et ça donnait un petit air frais dans cette situation sous tension. Mais cet humain, comme tous les autres cherchaient constamment le danger, sans aucun doute un souci d'adrénaline dans leur vie. Il le provoquait sans aucune peur, sans aucune conscience qu'il n'était que des proies pour eux, les métamorphes. Qu'un corps si faible et un esprit si stupide. Adam ne les méprisait pas vraiment, il savait juste ce qui était souvent dit de la bouche de métamorphe. Lui n'aimait finalement personne. Oh, quel mensonge. Il voulait juste se protéger, protéger sa meute sans chercher qui était bon ou mauvais. Mais cet humain. Cet humain avait piqué sa curiosité tout comme sa méfiance. Il n'était plus l'idiot d'il y a quelques années. Il avait croisé bien d'autres qui cherchaient à lui soutirer des informations. Et il connaissait sa passion pour les métamorphes. Adam pourrait penser que Reagan travaille pour l'autre camp mais il savait aussi que l'autre les adorait. Il ne voyait en Reagan qu'un gosse cherchant à courir avec les loups, inconsciemment. « Ce n'est pas la compagnie des rouquins en tout cas. » Le brun ne fit que rouler des yeux sans répliquer à cette nouvelle provocation. Inconscient. Il observait la nature, l'air apaisé par le calme de cette dernière mais paradoxalement sur ses gardes par ce même calme. L'ennemi pouvait être partout.

Il devrait être avec les siens, à les protéger. Que faisait-il bon sang à rester là avec une vieille relique du passé. Il sentit son loup s'agacer de ses propres réflexions, il avait le droit de penser à autre chose, il ne pouvait rien faire en l'état. Il n'avait pas à se bousiller l'esprit à essayer inutilement. Il devait attendre le bon moment. Chose des plus agaçante pour lui. « Tu sais comme moi que j'ai un attrait particulier pour la faune écossaise, les loups en particulier. » Adam le regardait, ses yeux se colorant une nouvelle fois en dorées alors qu'il répliqua d'une voix grondante et menaçante : « Tu devrais t'en méfier. » Mais il reprit vite une expression neutre, un très léger sourire flottant sur ses lèvres, signe qu'il le provoquait et était à la fois cruellement sérieux. Ça serait si dommage que l'humain mourrait par avidité à toucher l'animal sauvage. « Mais toi par contre, tu as l'air de te sentir comme chez toi ici. Aurait-on réussi à domestiquer le fougueux voyageur ? » L'Alpha ne répondit pas car il avait déjà répondu. Il était ici pour sa meute, il n'y avait pas d'autres raisons. C'était ainsi, naturel pour lui. Comment expliquer cela à quelqu'un qui n'avait aucun instinct ? Alors il ne dit rien, l'observant juste, le surveillant comme une mère surveillerait ses petits. « Je t'avoue que je ne sais pas combien de temps je vais rester ici, c'est rassurant d'avoir un visage connu. Aussi prétentieux soit-il. » Parlait-il de son propre reflet ? Adam leva les yeux au ciel avant de se lever, discret dans son élément naturel. Il se glissait jusqu'à n'être plus très loin de lui avant que, porté par une réflexion totalement puérile, il le poussa.
Pas assez fort pour le blesser. Assez pour que Reagan finisse dans l'eau aux températures hivernales. Adam resta près de l'eau, au cas où en plus de tout cela, il n'y ait "ne sait pas nager" dans son cv. Son sourire fut plus grand, plus vrai face à son comportement enfantin. « Je confirme ce que je disais. Le spectacle est des plus amusant. » Adam, par pitié – et non courtoisie, se baissa pour lui tendre sa main. Il savait avoir plus de force pour ne pas se laisser entrainer dans l'eau et l'humain serait suicidaire d'y essayer. « Je suis ici pour ma meute. J'en suis l'Alpha. il se stoppa un instant, ne sachant pas si l'homme comprenait ces mots, Je suis leur supérieur, leur chef. Je les guide sur une terre où ils vivront en sécurité. Sous… ma sécurité. » En finissant son explication, sa voix s'était faite plus basse, plus en colère. Car les siens étaient censés être en sécurité. Il préféra ne pas y penser, bien que ça ne soit possible. C'était toute sa vie après tout. « Sors de là. Tu vas attraper la mort. » Ordonnait-il cette fois-ci bien qu'il sût que ça ne servirait à rien face à l'humain si têtu. Si ce dernier avait des questions, il lui répondrait, dans la mesure de ses connaissances. Si cet humain voulait en savoir plus, il pouvait au moins l'informer des dangers qu'il encourrait.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: Luck isn't real they said (ft. Adam)

Revenir en haut Aller en bas
 
Luck isn't real they said (ft. Adam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» [Real Madrid] Riki Kaka'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INVERNESS RPG :: Archive rps-
Sauter vers: