AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il y a un truc qui cloche dans ton histoire d'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Il y a un truc qui cloche dans ton histoire d'amour. Sam 13 Jan - 19:41

Piégée. En voilà un sentiment qu’elle a bien du mal à supporter. Mais elle le subit jour après jour, se faufilant dans les mailles d’un filet qui semble bien trop serré autour d’elle. Des menaces mais pas de soupçons. Elle arrive toujours à se fondre dans la masse alors qu’elle ramène une nouvelle tête à leur donner. Oh elle continue de chercher et elle le sent bien qu’elle finira par trouver. C’est en colère qu’elle est de nouveau rentrée dans cet ancien entrepôt où elle devait se rendre pour pouvoir rendre son fardeau aujourd’hui. Elle avait encore respecté les délais, trouvant encore au tout dernier moment un violeur qui s’était envolé dans la nature après avoir commis son crime. Elle l’avait traqué pendant deux jours entiers, disparaissant comme à son habitude des radars des autres, ne rencontrant personne d’autres qui puisse la reconnaitre sous sa forme animale. C’est dans les bois que la louve avait piégée sa victime. Son don ne l’avait alors pas aidée, la crainte de l’homme était si forte qu’elle faillit s’écrouler sous le poids de ce sentiment écrasant, la balle était rapidement sortie du silencieux qu’elle tenait devant la tête de l’homme l’abattant d’un plein coup. Tête coupée et mise dans un sac poubelle, elle gardait cette preuve pour pouvoir la donner aux personnes qui la tiennent sous leur joug. Ceux dont elle va trouver la faille, ceux qu’elle va démanteler tout doucement d’abord avant d’exploser l’enfoiré qui a oser menacer Logan, Alex et Adam. On ne menace pas impunément avec Meg car sa passion c’est tout de même la chasse à l’homme avec un mort en fin de parcours. Perchée au-dessus de ses cuissardes noires, la démarche de la tueuse était souple et aisée alors que ses talons claquaient sur le béton la menant vers la porte de l’entrepôt. Beaucoup de personnes auraient déjà ressenti un brin de peur en voyant quel endroit glauque se dressait devant lui, pas elle. Elle s’en foutait de l’endroit, qu’il soit entretenu ou non, elle avait appris avec les années qu’il valait mieux se méfier de beaux endroits enchantés.

« En voilà un de plus. » Avait-elle annoncé froidement dans la salle presque vide. Deux hommes s’y tenaient, lui et un autre. Lui, elle ne connaissait toujours pas son prénom, son nom et son adresse. Il savait qu’elle se rebellerait au moindre renseignement, elle sentait ce genre de chose. Son don lui permettant de ressentir les émotions et celles de cet homme était bien assuré mais un doute persistait. Pas envers les têtes qu’elle s’amusait toujours à sortir du sac en les faisant rouler sous son pied, non. Les doutes étaient dirigés vers elle car à la vue de la tête ensanglantée, l’homme avait toujours une phase de dégoût avant d’ne ressentir une pleine puissance. « Le prochain dans deux semaines. Les soupçons se lèvent, nous ne voulons pas attirer les regards. » Avait-il dit simplement tandis que l’autre larbin s’occupait de remettre la tête dans son sac. « Compris. » Elle claqua les talons pour s’en retourner à sa voiture et retrouver sa maison, après deux jours elle mourrait d’envie d’un repos bien mérité.

Mais après ces deux jours, elle avait aussi envie de les retrouver. Solel, Blanche et Nox. Ces trois personnes qu’elle affectionne beaucoup sans pour autant s’en sentir dépendante. Elle aimait cette relation, simple et douce, rassurante et aimante. Une confiance régnait entre eux, c’est tout naturellement d’ailleurs que les liens se sont créés entre les 4 concernés. C’est donc avec un sourire qu’une fois rentrée chez elle, elle envoya quelques messages pour les rassembler ce soir. Dans sa maison ce n’était pas la place qui manquait. Mais peu importe l’endroit où elle va les retrouver, elle sait qu’elle passera un agréable moment avec eux, comme  chaque fois.
Il était donc un peu passé 18 heures lorsqu’elle entendit frapper à la porte, couchée dans son canapé et atteinte de flemme aigue, la jeune femme se contenta de crier : « C’est ouvert ! » au lieu de se déplacer pour les accueillir comme elle le fait souvent. Bien trop fatiguée de ces deux derniers jours que pour se déplacer encore. « Désolé mais je suis bien trop crevée pour faire le moindre effort. » Dit-elle à la personne dont les pas s’annonçaient. Sa maison était ouverte, il n’y avait pas de murs entre l’entrée, la cuisine ou encore le salon, il s’agissait d’une énorme pièce à vivre dont le feu ouvert régnait en plein centre de la pièce. L’entrée d’un côté et le coin salon de l’autre, c’est dans celui dos au feu que Megara se tenait, les yeux fermés, confiante en ceux qui allait passer la soirée chez elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Il y a un truc qui cloche dans ton histoire d'amour. Lun 15 Jan - 18:42

Il y a un truc qui cloche dans

ton histoire d'amour

Petite islandaise arrivée sur le sol de Inverness suite à l'attaque de ton père jamais tu aurais pu croire te plaire ici. Les étendus de glace et de neige ne semble pas te manquer alors que, tu aimais tellement les regarder lors de ton enfance là-bas. Non, ici, tu as finis par avoir ta petite vie. Tu as finis par réussir à construire quelque chose et à te donner dedans à deux cents pour cent. D'abord ton blog qui commence à prendre de l'ampleur, jamais tu aurais pu imaginer que, les gens désiraient autant d'information sur l'entretiens des cheveux, de la peau ou simplement avoir des conseils de maquillage. Tu as fais ça d'abord pour t'amuser pour penser à autre chose et te permettre de t'évader de ton quotidiens. On pouvait pas dire qu'il était compliqué à Inverness mais, vous n'êtes pas d'ici alors vous restez tout de même des étrangers. Du moins, c'est la sensation que tu as bien que, tes parents t'aient toujours soutenu le contraire. Ils savent qu'ici, toi et Elsa vous pourrez vivre pleinement votre vie de métamorphe. Tu n'y crois plus vraiment, tu as vu les horreurs des extrémistes et tu continue de croire qu'un jour, ils te tomberont dessus. Tu sais au fond de toi que, tu ne pourras jamais trouver la paix et la sérénité. C'est surement pour cette raison que, tu garde ton animal à l'intérieur de toi. Tu lui interdit de bouger ou de se montrer et ça te va parfaitement. Après ton blog, c'est la boutique que tu as vu s'agrandir. Lorsque, tes parents ont pris la décision de partir en retraite et de te laisser les rennes de l'endroit avec ta sœur, Elsa. Tu aimes bien être dans cette boutique, elle te rappelle des bons souvenirs et tu as l'impression d'être toi-même. Tu fais des rencontres intéressante et tu vois parfois de drôle de personnage. Faut dire qu'en plus d'être une librairie c'est un café mais, aussi un endroit où Elsa pratique son art. L'art du tatouage et il t'arrive de croiser ses clients. Ils sont tous adorable mais, on parfois un look un peu particulier. Enfin, tu es mal placé pour juger toi qui est plutôt atypique. A croire que, c'est de famille car, Elsa aussi elle a un look particulier mais, tu aimes ça. Tu trouve que, ça vous donne un style et qu'au moins vous êtes pas comme tout le monde.

Il y a cependant un truc que, tu as pas vu venir dans ta vie. Un truc dont tu parles pas à ta sœur. C'est d'ailleurs bien la première fois que, tu ne lui as pas avoué. D'habitude, tu parles toujours de tout mais, ça, tu le garde jalousement pour toi. C'est pas de la honte loin de là mais, tu sais qu'elle aurait du mal à comprendre et tu veux pas qu'elle juge. Tu aimes trois personnes, d'un amour sincère et pur et tu apprécie passer du temps avec eux. Comment, tu pourrais faire comprendre ça ? Pas beaucoup de monde peut imaginer tomber amoureux de trois personnes en même temps et pourtant, ça existe. Tu sais que, tu es pas la seule. Tu l'as lu sur différent site mais, tu le sais aussi parce que les trois autres qui font battre ton cœur vivent la même chose. Tu les adores, tu te sens en harmonie avec eux et tu n'aimerais pas que ça s'arrête. Y a pas de prise de tête dans votre petit couple et vous pouvez chacun parler librement et proposer des choses. Tu le vis bien et tu es heureuse d'être avec eux. D'ailleurs, tu dois les retrouver ce soir. Une belle soirée qui s'annonce mais, il va falloir la jouer fine. Tu as pas envie que Elsa te pose des questions alors tu fais comme d'habitude. Tu te prépare, tu te fais belle. Tu as l'impression que, c'est important pour les autres. Tu veux qu'ils te désirent même-ci tu sais parfaitement que, tu n'as pas besoin de ça pour que ça soit le cas. Tu as décidé de changer de tête, encore. Tu aimes jouer avec la couleur de tes cheveux c'est une deuxième passion pour toi. Tu finis de rincer tes cheveux qui ont pris une jolie couleur ayant le doux nom de mermaid color. Tu trouve que, ça amène de la fantaisie et de la mythologie. Voilà qui te donne un côté plus énigmatique et c'est très bien. Faut dire, tu l'as faites car, des personnes sur ton blog, voulaient ton avis. Tu es contente, c'est une couleur qui est vraiment sublime. Un bleu avec des reflets légèrement violet et rose. Tu en profite pendant que, tu y es, tu attache tes cheveux en tresse africaine, ça donne du volume et ça fait ressortir toute l'intensité des couleurs.

Tu finis de te préparer, un peu de maquillage, une jolie robe. Un pull pour ne pas attraper froid et des baskets à talon compensés. Tu es toujours à la pointe de la mode et ton style est toujours impeccable. Pourquoi ? Tu sais pas, tu aimes sortir toujours bien apprêter surement pour cacher les apparences et être une autre ? Toute façon, ce soir, tu ne veux pas te poser la question. Tu as juste envie de retrouver Megara, Lennox et Solel. De pouvoir passer du temps avec eux sans réfléchir simplement en les aimants. Tu descends discrètement, tu n'as pas envie de mentir encore à Elsa sur ton escapade. Tu ouvres la porte de la boutique et profite qu'elle soit avec un client pour simplement lui dire. "Je sors ! Ne m'attends pas !" Tu aimes pas lui cacher des choses mais, ça, cette relation à plusieurs, tu veux la garder pour toi. C'est tes instants, ta vie privé. Tu aimes la beauté de vos moments et tu as envie que, personnes d'autre soient au courant. Tu montes dans ta voiture et tu prend la direction de chez Megara. Ce soir, c'est chez elle. Tu aimes bien sa maison, elle est très belle et surtout très grande. C'est plutôt top surtout si, on veut un moment s'isoler. Car, c'est ça aussi vos moments, la compréhension et il arrive que, parfois tu as juste envie d'être dans la même maison qu'eux mais, d'être loin. C'est compliqué comme ressentis et tu ne saurais même pas mettre des mots sur ce que tu vis. Tu gare ton véhicule dans l'allée et tu remarques que, tu es la première. La lumière est allumé chez Megara mais, Lennox et Sol ne semble pas être là. Du moins, aucun véhicule autre que celui de Meg ne prouve le contraire. Tu descends de ton véhicule et tu marche vers la porte d'entrée. C'est calme et ça confirme bien que, tu dois être la première. Tu toque et tu entends, Meg te dire que c'est ouvert. Tu souris légèrement en secouant la tête. De toute évidence, elle a eu une journée chargée sinon, elle serait venu t'ouvrir.

Tu ouvres la porte et tu fais claquer tes chaussures sur le carrelage, tu préfère ne pas parler pour l'heure. De toute façon, tu sais très bien qu'elle a déjà idée que c'est toi. Tu arrive dans le salon et tu l'as trouve les yeux fermés allongée sur le canapé. Tu poses une main sur ta hanche alors qu'elle te dit être trop fatigué pour le moindre effort. Tu souris, elle est belle ainsi et tu profites de cette vision un petit instant avant de finalement, t'avancer et de poser tes lèvres doucement sur les siennes pour la saluer. "J'espère tout de même que tu vas bien ?!" Tu relève un peu la tête en plongeant ton regard dans le sien, un sourire sur le coin de tes lippes avant de venir t'installer sur un des fauteuils du salon. "Je vois que, les garçons se font encore désirer ?! Et après, on vient dire qu'on passe trop de temps à se préparer." Tu souris doucement avant de pencher ta tête en arrière sur le dossier du fauteuil et d'admirer le plafond de la maison. Tu sais au fond de toi que, cette soirée va être formidable comme toutes les autres avant et comme toutes celle qui vont suivre. En espérant tout de même qu'il en aura beaucoup d'autre avant que, chacun ne trouve son âme-sœur. Bien que, pour ta part, tu n'y crois pas du tout.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Il y a un truc qui cloche dans ton histoire d'amour. Lun 15 Jan - 20:20


Lennox venait de craquer pour ce qu'on aurait pu appeler un caprice de gosse. S'il avait eu maintes fois l'occasion de poser son arrière train sur la selle d'un deux roues et qu'il possédait le permis, il n'avait jusque-là jamais acheté sa propre bécane. Pragmatiquement, il avait opté pour la voiture. Plus pratique pour les longs trajets, les vacances ou, cas de force majeure, dormir sur le bas côté. Et pourtant, à trente-deux ans, (soit huit ans avant la fameuse crise de la quarantaine) il avait craqué et s'était acheté une moto. C'était rassurant auss de voir qu'il n'avait pas trop perdu la main. Et puis, il ne comptait pas non plus faire le zouave. Il y avait des gens qui tenaient à lui, même s'il n'avait pas d'enfant.

C'était probablement la situation la plus étrange qu'il ait vécue depuis le jour où il s'était transformé en coyote pour la première fois. Il se retrouvait en couple non pas avec une mais trois personnes. En quouple devrait-il dire, même. Et encore plus perturbant pour le jeune homme, ce n'étaient pas trois femmes. Mais deux femmes et un homme. Clairement, sans être homophobe, si on lui avait dit un jour qu'il serait en couple - même au sens large du terme - avec un homme, il aurait bien ri, ne se sentant pas spécialement attiré par le même sexe. Et pourtant... Comme quoi, il ne faut aps dire, fontaine je ne boirais pas de ton eau.

Il était parti tester la bécane sur les petites routes sympathiques parsemées de virages lorsqu'il avait reçu un message de Megara. Il n'avait pas pu s'empêcher de sourire. Une soirée chez elle. Ce serait probablement une de ces soirées tranquilles et agréables. Pas besoin de faire quelque chose d'exceptionnel, tant qu'ils passaient du bon temps tous ensemble, ça suffisait amplement pour le métamorphe. Comme il était parti un peu loin, il allait lui falloir faire un peu de route. Pour changer, il arriverait probablement bon dernier. Il n'allait pas tenter de diable à rouler plus vite que son ange gardien, même si c'était tentant de tester les capacités de la machine, il avait vu un peu trop d'accidents pour jouer avec le feu, sans mauvais jeux de mots.

Lorsqu'il se gara devant chez Megg, il aperçut Solel qui arrivait. Eh bien, pour une fois le timing était vraiment parfait. Même si Blanche les avait précédés. Il attendit que Sol le rejoigne en souriant.

On parie que les filles vont râler ?

Honnêtement, il ne s'en vexerait pas le moins du monde. Bien au contraire, il aurait même tendance à trouver ça hilarant. Il lorgna la porte, puis le panthère à ses côtés.

Tu crois qu'il y a moyen qu'on entre genre en même temps tous les deux ?

Comme ça, il n'y aurait pas de vrai retardataire. Lennox aimait bien ce genre d'idées un peu bêtes. On peut avoir trente-deux ans physiquement et rester un grand gamin dans sa tête. Ce qui était parfois le cas avec Lennox. A vrai dire, il n'avait que rarement envie de se prendre la tête pour quelque chose du genre. Et ce n'étaient pas ses trois partenaires qui risquaient de le lui reprocher.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: Il y a un truc qui cloche dans ton histoire d'amour. Jeu 18 Jan - 12:01

Ses doigts remettaient soigneusement les boutons de son costume. Dans le miroir apparaissait l'image d'une femme nue qui se débattait encore dans les draps du sommeil, inconsciente que son partenaire nocturne était en train de remballer pour s'échapper de ce nid de silence.
Passer une bonne nuit à entrainer son bassin ne garantissait pas l'aménagement enrichissant de la matinée suivante, c'est peu dire. Un long soupir soulève sa poitrine. Le musicien a à faire pour rendre sa journée un peu moins vide. Un rendez-vous pour se faire embaucher, par exemple... À condition de ne pas se retrouver dans un autre incendie. Eh bien, nous verrons au moment de passer le seuil de la porte.

(...) Une salve d'applaudissements pour monsieur le pianiste ! Oui, le pub n'était pas des plus rempli aujourd'hui, mais la nuit est toujours plus gourmande en clientèle que sa jumelle le jour. Ce sont donc les approbations timides d'un public réduit qui noie ses oreilles dans un Clap clap général. L'heure tourne et les aiguilles de sa montre achèvent le premier quartier de la tournante infernale. Quand il quittait sa compagne éphémère midi avait déjà sonné et c'était désormais l'heure qui marquait la fin de l'après-midi qui venait de chanter sa douce mélodie. Le public change constamment selon l'heure. Vous ne verrez pas d'enfants après dix-huit heures dans un endroit comme celui-là. Et vous n'en verrez sans doute jamais dans le prochain bar où il se rend. Solel n'avait dans ses habitudes que sa manière complexe et minutieuse de jouer. Le reste se faisait au dépend du temps, sans qu'il ne rechigne. Un musicien ne joue jamais parce qu'il le peut : il joue parce qu'on lui demande. C'est un principe qu'il respecte.

D'autres promesses sont moins explicites. Comme celle qui implique d'aller retrouver un trio dans la demeure commune pour y passer une excellente soirée. Et par excellente on n'entend pas que le buffet à volonté et les boissons qui piquent.
C'était bien moins innocent que ça.
Un sourire tire la commissure de ses lèvres... Imaginer a quelque chose de fantastique. Pendant qu'il joue les dernières partitions, mille sensations sur le corps et les mains baladeuses, paroles qui endorment et désinhibent, lui ôtent à plusieurs reprises l'expression de la volupté. La face clean du pianiste qui tombe en miettes pour un visage plus dur, plus vrai et plus franc. Le plus terrible se trouve sous la couche de marbre. Son interprétation s'achève dans un silence dérangeant, étrange et indicible de sa personne. Le genre qui ne nettoie pas, mais qui s’incruste dans chaque pore de chaque peau pour y installer un semblant de délicieux poison. Dix-huit heures est arrivée, douce et belle. Dans sa poche un téléphone a vibré, mais il est inutile de se demander pourquoi, et par qui.

***

Le veston de son costume pendait paresseusement à son bras droit alors que le bruit de ses chaussures noires cirées tapait nonchalamment contre le bitume. Solel y allait de son air le plus noble et le plus détaché, filant à l'allure modérée jusqu'à la demeure Black. Serait-il premier, second ou dernier ? Une habitude qu'on oubliait de rappeler concernait son manque de ponctualité, en dehors des prestations sur l'estrade. L'homme aimait se faire désirer autant que sa partenaire la femme. Vérifions que le col de sa chemise est parfaitement droit et que sa cravate ne vient pas jurer avec tout le reste. Impeccable, et Lennox vient tout juste d'arriver. Le sourire de la droiture et de la complaisance recourbe ses lèvres. Il croira au hasard de leur arrivée simultanée.

"Avec un peu de chance, on ne se fera pas taper sur les doigts. Je vous en prie, très cher."

Il ouvrait la marche vers la porte d'un geste humble du bras, hochant de la tête avec politesse. Un petit jeu entre homme qu'il aimait faire agir, sachant très bien que l'Everdeen était plutôt du genre direct et sans fioritures. Un contraste amusant et qu'on n'aurait pas imaginé à l’œuvre dans le même lit. Saisissant, l'entrée de la force masculine en plein antre... féminine. Les filles, vous êtes là ? Vos hôtes à testostérone sont arrivés.

"J'aimerais nous défendre et dire qu'il y avait du monde sur la route. Force est de constater que nous sommes les derniers."

La plante de ses chausses essuya contre le paillasson, se débarrassant par la même occasion de son identité de pianiste le temps d'une soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: Il y a un truc qui cloche dans ton histoire d'amour.

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a un truc qui cloche dans ton histoire d'amour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloqué dans l'histoire
» L'homme africain est entré dans l'histoire et dans le monde, mais pas assez
» Bloquer dans l'histoire
» premier pas dans le nid d'amour de cupidon
» Bloquer dans l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INVERNESS RPG :: Archive rps-
Sauter vers: